VIDÉO - En plein conseil régional, la présidente de la région Occitanie arrache le micro d'un élu FN

DirectLCI
INCIDENT - Dans une ambiance électrique, la présidente du Conseil régional d'Occitanie, Carole Delga, a suspendu la séance après un incident avec l'élu FN Emmanuel Crenne ce vendredi 3 février.

Contrairement à ce qu'on croit parfois, les réunions des conseils régionaux ne sont pas toujours des longs fleuves tranquilles. La preuve ce vendredi 3 février, avec les élus du conseil régional d’Occitanie. Un débat sur un schéma socialement et écologiquement responsable dans le BTP a pris une mauvaise tournure.

Une ambiance très tendue

Alors que le débat est en cours, l’élu FN Emmanuel Crenne prend la parole sur le sujet et se met d’un coup à parler de sa situation personnelle et de son histoire familiale. Il rappelle que son grand-père italien avait fui le fascisme, puis il s’en prend violement aux élus PS en disant "vos prédécesseurs, qui ont voté les pleins pouvoirs à Pétain".


Une phrase qui n’a pas visiblement du tout plu à la présidente PS de la région, Carole Delga. L’élu est venue arracher et éteindre le micro d’Emmanuel Crenne. Très en colère, l’élu FN fulmine contre la présidente pendant que l'adjointe de cette dernière, Sylvia Pinel, lance : "C’est indigne. Indigne !" A la suite de cet incident, Carole Delga et Sylvia Pinel décident de suspendre la séance pendant au moins 45 minutes.

Un incident "pour faire du buzz", selon la présidente de région

A la suite de cet incident, Julien Sanchez,  maire FN de Beaucaire et conseiller régional, raconte sur Twitter que la présidente a aussi saisi son portable pour le jeter au sol, la qualifiant au passage d’"hystérique". Dans un autre tweet, il compare le geste de Carole Delga à la "Corée du Nord".

L'élu FN Emmanuel Crenne a reçu l'appui d'un des chefs de file du Front national, Gilbert Collard. Dans un tweet, le député du Gard s'est ému de l'incident et de l'atteinte à la liberté d'expression des élus FN.

À la reprise de la séance, la présidente du Conseil régional s’en est prise aux élus FN en évoquant "un incident de trop". Elle a dénoncé une "stratégie" du FN "pour faire du buzz". Les élus frontistes ont décidé de ne pas reprendre leur place à la reprise de la séance.

Plus d'articles

Sur le même sujet