VIDÉO - Enfarineur de François Fillon fiché S ? Le profil d'un "baroudeur", pas d'un jeune radicalisé

FILLON ENFARINÉ - Plusieurs médias assurent que le jeune "enfarineur" de François Fillon, revenu d'Afghanistan, serait "fiché S". Des sources concordantes précisent à LCI que cette fiche S n'est plus d'actualité, et décrivent bien plus le profil d'un "baroudeur" que d'un jeune radicalisé.

Qui est le jeune homme qui a enfariné François Fillon, jeudi 6 avril, en marge d'un meeting de Strasbourg ? La question se pose et, déjà, son profil fait l'objet de plusieurs spéculations. Tard dans la soirée, le journal de droite Valeurs Actuelles a lâché quelques éléments sur son identité, affirmant que l'un des deux suspects "est fiché S et revient d'Afghanistan".


Des allégations reprises ce vendredi matin par Marion Maréchal-Le Pen sur France Info et qui méritent, à tout le moins, une clarification. Contactées par LCI dans le cadre du projet CrossCheck, des sources concordantes nous en apprennent davantage sur ce jeune homme prénommé Quentin, âgé de 27 ans, actuellement toujours placé en garde à vue. Connu des services de police pour un seul vol simple, il a par le passé, en effet, fait l'objet d'une fiche S, sans que toutefois celle-ci ne concerne une quelconque radicalisation. 

Un profil de globe-trotteur

Ce "jeune baroudeur", comme nous le décrivent nos sources, s'est rendu en zone pakistano-afghane en 2012, ainsi qu'en Inde. Un voyage qui lui a valu d'être entendu de façon administrative à son retour et de devenir fiché S "par pure précaution" jusqu'en 2015. Arrivée à échéanche, sa fiche S n'a en effet pas été renouvelée par la suite, faute d'éléments probants. Un profil de globe-trotteur que tendent à confirmer les nombreuses photos d'expéditions et de voyages divers publiées sur la page Facebook du jeune homme, que nous avons pu consulter. 


Rappelons qu'une fiche S (pour "Sûreté de l'Etat") comporte treize échelons de dangerosité et peut concerner un spectre très large d'activités et de personnes, des aspirants terroristes aux activistes politiques en passant par des hooligans. Elle permet, surtout, aux services de renseignement de disposer d'une très large marge de manoeuvre. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La chasse aux intox

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter