VIDÉO - Moment de flottement : Le Foll découvre le tweet de Trierweiler sur les "sans-dents"

VIDÉO - Moment de flottement : Le Foll découvre le tweet de Trierweiler sur les "sans-dents"

PAS DE COMMENTAIRE - En pleine conférence de presse, Stéphane Le Foll qui réagissait au verbatim du livre consacré à François Hollande, a découvert en direct le tweet de Valérie Trierweiler grâce à un journaliste. Il n'a pas désiré faire plus de commentaires...

Tout journaliste et intervieweur politique s'accordera pour le dire : Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement et ministre de l'Agriculture, n'est pas homme à dire quelque chose qu'il ne souhaite pas dire. Ou à commenter des sujets qu'il n'a pas envie de commenter. Le point presse du mercredi 12 octobre n'aura pas différé et vu ce proche de François Hollande désespérer les journalistes présents sur place.

Toute l'info sur

L'abandon de Hollande

Le Foll botte en touche

Commentant comme bon lui semblait les pépites sorties du livre d'entretiens accordés par François Hollande à Gérard Davet et Fabrice Lhomme, du Monde, et les informations à ressortir de l'entretien présidentiel à L'Obs, le patron de la rue de Varenne a été interrompu par Pierre Larrouturou, journaliste à "Quotidien", qui s'avance au pupitre pour lui montrer les tweets incendiaires de Valérie Trierweiler sur les "sans-dents", expression que le Président a confessé avoir tenu dans son livre.

Lire aussi

    Pas de quoi ébranler Stéphane Le Foll, qui prend touuuut son temps pour lire le premier tweet. Puis, semblant ne pas voir le deuxième et donc, dans l'incapacité de comprendre la phrase - "Ben oui, c'est 140 [signes]" - se le fait lire par son assistance. Après quoi, relevant la tête, il demande : "Et c'est quoi, ça ?" La réponse qui lui est faite ne le fait pas davantage vaciller. "Ah ouais, d'accord. Ben ça... je laisse les Français faire leur jugement." Les porteurs de carte de presse qui espéraient un commentaire corrosif en seront pour leurs frais. 

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    Dormir six heures ou moins entre ses 50 et 70 ans renforcerait le risque de démence

    L'étonnante décision de Peugeot face à la pénurie de semi-conducteurs

    Derek Chauvin reconnu coupable de meurtre du meurtre de George Floyd

    EN DIRECT - Limite des 10 km levée, couvre-feu allégé : les pistes du gouvernement pour le 2 mai

    Vacances : les destinations les plus prisées pour cet été

    Lire et commenter