Eric Zemmour candidat à l'élection présidentielle 2022 pour "sauver la France"

Dans une vidéo de 10 minutes postée à ce mardi midi sur son compte YouTube et titrée "Il est temps d'agir", Eric Zemmour a officiellement annoncé sa candidature à l'élection présidentielle. 

Dans une mise en scène rappelant l'appel du 18 juin du général de Gaulle, Eric Zemmour devant un micro lisant un texte appelant à restaurer la grandeur de la France, il a indiqué : "Il n’est plus temps de réformer la France mais de la sauver, c’est pourquoi j’ai décidé de me présenter à l’élection présidentielle".

2022 - Dans une vidéo postée ce mardi 30 novembre sur YouTube, Eric Zemmour a officiellement annoncé sa candidature à la présidence de la République. Il souhaite "sauver" la France et "que les Français se sentent de nouveau chez eux".

La musique, la mise en scène, le ton : rien n'a été laissé au hasard dans la vidéo de candidature d'Eric Zemmour, postée ce mardi à 12h05 sur sa chaîne YouTube. Dans un discours d'une dizaine de minutes, le polémiste a mis fin à un faux suspense et annoncé officiellement sa participation à la prochaine élection présidentielle. "Il n’est plus temps de réformer la France, mais de la sauver, c’est pourquoi j’ai décidé de me présenter à l’élection présidentielle" et "de solliciter vos suffrages pour devenir votre président de la République", a-t-il déclaré.

Toute l'info sur

Élection présidentielle 2022

Assis devant une bibliothèque remplie de livres anciens et derrière un micro, parallèle assumé avec l'Appel du 18 juin du général de Gaulle, Eric Zemmour a lu sa déclaration en ne levant que rarement les yeux vers la caméra. La musique sur laquelle il a commencé son allocution était également lourde de symboles : le 2e mouvement de la 7e symphonie de Beethoven est utilisé dans Le discours d'un roi, film racontant l'histoire du père d'Elizabeth II, George VI, et utilisée par le réalisateur au moment où ce dernier annonce le début de la Seconde guerre mondiale et vainc son bégaiement.

Sur le fond, Eric Zemmour s'est montré fidèle aux thèses qu'il défend depuis des années, brandissant les menaces du "grand remplacement", de l'islamisation de la France et d'une féminisation de la société, expliquant se présenter "pour que nos enfants et nos petits enfants ne connaissent pas la barbarie, pour que nos filles ne soient pas voilées et que nos fils ne soient pas soumis, pour que nous puissions leur transmettre la France telle que nous l’avons connue et reçue de nos ancêtres, (...) pour que les Français restent des Français fiers de leur passé et confiants dans leur avenir, pour que les Français se sentent de nouveau chez eux et pour que les derniers arrivés s’assimilent à leur culture, s’approprient leur histoire".

Vous vous sentez étranger dans votre propre pays, vous êtes des exilés de l’intérieur."- Eric Zemmour

Sur des images de la France des années 1950 ou de violences et d'émeutes urbaines récentes - pas moins de 15 extraits -, il a fait référence à un "sentiment étrange et pénétrant de dépossession", s'est adressé à ceux qui ont "l’impression de ne plus être dans le pays" qu'ils connaissent. "Vous n’avez pas déménagé et pourtant vous avez la sensation de ne plus être chez vous. Vous n’avez pas quitté votre pays, mais c’est comme si votre pays vous avait quitté. Vous vous sentez étranger dans votre propre pays, vous êtes des exilés de l’intérieur", a-t-il déclaré.

Pour restaurer la "grandeur" de la France, Eric Zemmour propose de réindustrialiser le pays, de protéger ses trésors technologiques, mais aussi de "restaurer notre école républicaine, son excellence, son culte du mérite", de "cesser de livrer nos enfants aux expériences égalitaristes des pédagogistes et des docteurs Folamour des théories du genre et de l’islamogauchisme". Il veut "rendre le pouvoir aux peuples" et "reconquérir notre souveraineté abandonnée aux technocrates et aux juges européens qui ont dépouillé le peuple français de sa capacité à décider de son sort au nom des chimères d’une Europe qui ne sera jamais une Nation"

Lire aussi

Enfin, le discours du candidat a parfois pris des airs complotistes, notamment lorsqu'il a accusé les "gouvernants de droite comme de gauche" d'avoir "menti", "dissimulé la vérité de notre déclassement" et "caché la réalité de notre remplacement", ou prévenu qu'"ils" - sûrement les "élites", journalistes, syndicalistes, politiciens ou universitaires cités par ailleurs par le polémiste - diraient à ses soutiens qu'ils sont "racistes" et "animés par des passions tristes", expression déjà utilisée par Emmanuel Macron. Pour Eric Zemmour, c'est parce qu'aucun "politicien" ne s'est emparé "du flambeau" qu'il lui transmettait et n'a voulu croire au constat qu'il dressait, qu'il a "décidé de prendre notre destin en main"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Décès de Gaspard Ulliel : ce que l'on sait sur les circonstances de l'accident de ski

Disparition de Gaspard Ulliel : qui est sa compagne Gaëlle Pietri, mère de leur fils Orso ?

EN DIRECT - Levée des restrictions : jauges, masque, télétravail, discothèques, école... les annonces de Jean Castex

Grève des enseignants : à quoi faut-il s'attendre pour la manifestation de ce jeudi ?

Covid-19 : la nouvelle hausse des contaminations en France provoquée par le BA.2, un sous-variant d'Omicron ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.