Étudiant immolé à Lyon : François Hollande empêché par des manifestants de tenir une conférence à Lille

Étudiant immolé à Lyon : François Hollande empêché par des manifestants de tenir une conférence à Lille
Politique

PROTESTATION - Une conférence de l'ancien président prévue à l'université de Lille a été annulée après que des centaines d'étudiants ont pénétré dans l'établissement. Ils manifestaient en soutien à Anas K., ce jeune de 22 ans qui s'est embrasé devant le Crous de Lyon, ce vendredi.

Il était venu présenter son nouveau livre, "Répondre à la crise démocratique", mais François Hollande n'a même pas pu rentrer dans la salle de la faculté de droit de Lille où il était attendu. Avant l'arrivée de l'ancien Président, des centaines d'étudiants ont envahi les lieux et empêché la tenue de la conférence, afin de protester contre la précarité étudiante, après qu'un étudiant de 22 ans, Anas K. a tenté de se suicider en s'embrasant devant le Crous de Lyon. Touché à 90%, ce dernier est encore "entre la vie et la mort" à l'hôpital.

Dans sa lettre, l'étudiant qui s'est immolé accuse aussi François Hollande

A Lille, 300 à 400 personnes se sont rassemblées mardi à la mi-journée devant le Crous, derrière des pancartes disant "La précarité tue, la solidarité fait vivre". Ils ont ensuite défilé dans les rues puis certains d'entre eux sont entrés dans la faculté de droit, alors que l'ex-président de la République se trouvait dans l'enceinte de l'université mais pas dans la salle. D'autres villes, dont Lyon, ont également été le théâtre de manifestations étudiantes.

Au cris de "Lyon, Lyon, ni oubli, ni pardon", "Hollande assassin", ou en entonnant des chants anticapitalistes, les manifestants se sont massés dans l'amphithéâtre et certains ont déchirés et jetés des livres de François Hollande à travers la salle. De vifs échanges entre ces derniers et les autres étudiants venus assister à la conférence ont ensuite eu lieu.

Dans le message qu'il a laissé avant de s'immoler devant le Crous, Anas K. accusait "Macron, Hollande, Sarkozy et l'UE de [l'] avoir tué en créant des incertitudes sur l'avenir de tous-tes" ainsi que "Le Pen et les éditorialistes d'avoir créé des peurs plus que secondaires". L'étudiant, qui avait triplé sa deuxième année de licence en sciences politiques et ne touchait plus aucune bourse, revendiquait également "le salaire étudiant et d'une manière plus générale, le salaire à vie, pour qu'on ne perde pas notre vie à la gagner".

Lire aussi

François Hollande "regrette que cette émotion se soit transformée en violence"

"Il y a une émotion légitime après le geste désespéré de cet étudiant à Lyon, et le Président la comprend. Il est normal que certains étudiants se soient saisis de la venue d’un ancien président pour médiatiser leurs revendications", a réagi l'entourage de François Hollande auprès de LCI. Ce dernier "regrette que cette émotion se soit transformée en violence de la part d’une centaine d’individus ne laissant aucune place au dialogue et empêchant plus de 1200 étudiants d’échanger avec lui sur la démocratie".

"François Hollande a toujours placé la jeunesse et la justice sociale au cœur de son quinquennat", poursuit l'entourage de l'ancien président, qui met en avant plusieurs mesures de son quinquennat : "près des 50.000 logements sociaux étudiants construits, l'augmentation de 30% de l'indemnité minimale de stage, la création de l'aide à la recherche du premier emploi (...), 3 nouveaux échelons de bourses pour les étudiants issus des classes moyennes et la réévaluation de l'ensemble des bourses."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter