Maintenir les municipales alors qu'on ferme les écoles, est-ce incohérent ? La réponse d'Edouard Philippe

Maintenir les municipales alors qu'on ferme les écoles, est-ce incohérent ? La réponse d'Edouard Philippe

PARADOXE - Alors que toutes les écoles sont fermées et que les déplacements doivent être limités, le gouvernement a décidé de maintenir les élections municipales de ces 15 et 22 mars. Invité du 13 H de Jean-Pierre Pernaut ce vendredi, Edouard Philippe a expliqué cette décision.

Les Français peuvent se poser des questions sur les raisons du maintien des élections municipales, alors que dans le même temps les écoles vont être fermées et qu'ils sont invités à limiter au maximum les déplacement. Un paradoxe sur lequel Jean-Pierre Pernaut a interrogé Edouard Philippe en le recevant dans son JT de 13H ce vendredi. Mais pour le Premier ministre, il n'est absolument pas incohérent de maintenir les élections dans le contexte actuel : "C’est même très important, a-t-il fait valoir. D’abord parce c’est un droit, qui a souvent été conquis, parce que c’est aussi un devoir citoyen, et parce que c’est sans danger", a-t-il expliqué, assurant que la question avait été posée au comité scientifique. Ecoutez l'intégralité de sa réponse dans la vidéo ci-dessus.

Toute l'info sur

Le 13h

Lire aussi

Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 13H du 13/03/2020 présenté par Jean-Pierre Pernaut sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 13H du 13 mars 2020 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS

Assouplissement des mesures anti-Covid : pourquoi Emmanuel Macron fixe-t-il un horizon de "4 à 6 semaines" ?

Lire et commenter