VIDÉO - Fin de la prime vélo électrique : "Pas un bon signal", regrette Anne Hidalgo sur LCI

DirectLCI
A BICYCLETTE - Invitée du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI dimanche 8 octobre, la maire de Paris Anne Hidalgo a insisté sur le fait qu'il fallait continuer à "accompagner la pratique et l'achat de vélo électrique", taclant le gouvernement qui vient de supprimer la subvention de 200 euros pour les acheteurs.

Que les Parisiens se rassurent. La subvention de la ville de Paris accordée à ceux qui souhaitent acheter un vélo électrique n'est pas près de disparaître, contrairement à la prime de 200 euros qui vient d'être supprimée par le gouvernement sur le plan national. "Les 200 euros, je trouve que ce n'est pas un bon signal", a déclaré Anne Hidalgo, invitée dimanche du Grand Jury RTL - Le Figaro - LCI. "Le vélo électrique, c'est vraiment bien", a insisté l'élue socialiste, qui a par ailleurs critiqué globalement le manque "d'équilibre" dans le budget 2018.

La maire de Paris "incite celles et ceux qui ne sont pas hyper sportifs mais qui disent 'Essayons'. Essayez le vélo électrique !" Si Anne Hidalgo concède qu'un tel achat "coûte cher", elle rappelle que sa municipalité a "mis en place une aide qui va jusqu'à 400 euros". Elle y a été de son tacle envers le gouvernement, affirmant qu'"ils avaient décidé de ne pas appliquer cette aide à Paris" à cause de la subvention déjà en place. Une décision dont elle se demande d'ailleurs si elle n'est "pas constitutionnelle".

Quelques jours après l'annonce de la suppression de la prime pour l'achat d'un vélo électrique, une trentaine de députés LREM avaient écrit au Premier ministre pour "réfléchir à d'autres dispositifs". "Un arrêt pur et simple de cette prime serait trop brutal", avait assuré à LCI Matthieu Orphelin, à l'origine de l'initiative.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter