VIDÉO - Les "hollanderies" de l'ancien président remportent le prix de l'humour politique 2017

Politique
DirectLCI
RÉCOMPENSE - Le Press Club de France a attribué ce mardi le Grand prix 2017 de l'humour politique à François Hollande. L'ancien chef de l'État, qui a quitté l'Élysée le 14 mai dernier, a reçu cette distinction pour l'ensemble de son œuvre. Il succède à l'actuel ministre de l'Économie, Bruno Le Maire.

On connaît enfin le lauréat. L'ancien président François Hollande a remporté haut la main le Grand prix 2017 de l'humour politique pour l'ensemble de ses traits d'humour, a appris l'AFP mardi auprès du Press Club de France, qui organise ces remises de cette récompense. Ce prix, créé en 1988 et décerné par un jury de journalistes et d'humoristes présidé par Nelson Monfort, doit être décerné ce mardi soir à l'ancien chef de l'Etat, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), tout près de Paris.

Hollande succède à Le Maire et Sarkozy

Connu pour son humour et très souvent nommé par le Press Club pour ses "hollanderies", notamment durant son passage à l'Elysée (2012-2017), François Hollande est récompensé pour plusieurs phrases prononcées depuis 2016 : "Toutes les décisions que je prends, je les prends seul avec moi-même, dans un dialogue singulier", "Heureusement que le Canard enchaîné est un hebdomadaire et pas un quotidien, sinon imaginez où on en serait avec Fillon !", "Aujourd'hui, je suis à deux doigts d'être aimé" ou encore "Je salue Christiane Taubira... Sa voix peut porter, même quand elle ne dit rien".

François Hollande succède au palmarès à l'actuel ministre de l'Économie Bruno Le Maire qui, alors qu'il était candidat à la primaire de droite pour la présidentielle de 2017, avait remporté le Grand Prix 2016 pour sa petite phrase "Mon intelligence est un obstacle". L'année d'avant, en 2015, l'ancien chef de l'État Nicolas Sarkozy était ressorti grand gagnant ("« Pour désespérer de François Bayrou encore faudrait-il que j’aie un jour placé de l’espoir en lui").

Un Prix du jury pour Brigitte Macron

Le prix spécial du jury est par ailleurs décerné au ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, pour sa sortie, pendant la campagne présidentielle : "J'ai refusé d'être candidat, car j'avais peur d'être au second tour". Un autre Prix du jury est attribué à Brigitte Macron, qui avait déclaré dans un entretien à ELLE : "Le seul défaut d'Emmanuel, c'est d'être plus jeune que moi".

La Première Dame ne devrait toutefois pas assister à la cérémonie.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter