VIDÉO - Gardiens agressés par un islamiste : Le Pen se rend à la prison de Vendin-le-Vieil

Politique
DirectLCI
RÉCUP' - Marine Le Pen a accompagné ce vendredi matin le député FN du Pas-de-Calais Bruno Bilde à la prison de Vendin-le-Vieil pour soutenir les surveillants ayant entamé une grève après l'agression, jeudi, de trois de leurs collègues par un détenu islamiste condamné pour terrorisme.

Marine Le Pen s’est rendue ce vendredi matin en compagnie de Bruno Bilde, député FN de la circonscription du Pas-de-Calais concernée, à la prison de Vendin-le-Vieil. Elle a rencontré les surveillants ayant entamé une grève suite à l'agression, jeudi, de trois de leurs collègues par un détenu islamiste condamné pour terroristme.


Sur place, elle a assuré : "Ce qu’on nous a raconté relève (…) d'une incroyable irresponsabilité qui met en danger le personnel pénitentiaire, un laxisme (…) structurel dans la gestion de personnes qui sont éminemment dangereuses, des terroristes confirmés. Et, par conséquent, nous venons pour vérifier par nous-mêmes quelles sont les conditions de sécurisation des personnels et les éléments qu’on met en place précisément pour éviter que ce type d’agression ait lieu." 

La présidente du Front National a été reçue par le directeur de l’établissement, Richard Bauer, qui lui a fait visiter une partie du centre pénitentiaire dans lequel sont regroupés quelques-uns des détenus les plus dangereux de France. L’établissement est aussi celui qui doit accueillir Salah Abdeslam, seul survivant du commando des attentats du 13 novembre 2015, lorsqu'il sera jugé en Belgique dans quelques jours.

En vidéo

Marine Le Pen : "une incroyable irresponsabilité qui met en danger

Vers une grève nationale

Après cette agression, les gardiens de prison refusent de reprendre le travail à Vendin-le-Vieil. Depuis 6 h du matin, ils sont réunis devant le centre pénitentiaire pour exprimer leur colère à l’égard de la gestion de leur directeur. 

Les syndicats appellent à des débrayages nationaux ce vendredi. Plusieurs établissements de France sont touchés.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter