Gilets jaunes : prise à partie et insultée dimanche, Ingrid Levavasseur porte plainte

Politique
TENSIONS INTERNES - Ingrid Levavasseur a annoncé lundi sa volonté de porter plainte après avoir été la cible d'insultes lors de la manifestation de dimanche à Paris, au cours de laquelle elle a dû être exfiltrée.

Elle ne compte pas en rester là. Ingrid Levavasseur, figure des Gilets jaunes, a annoncé lundi qu'elle porterait plainte après avoir été prise à partie et insultée lors d'un rassemblement dimanche dans le 7e arrondissement de Paris.


Entourée de manifestants très hostiles, la jeune femme a été la cible de propos sexistes et accusée de "trahison" pour avoir voulu créer une liste dédiée au mouvement en vue des élections européennes - un projet dont elle annonçait l'abandon sur LCI mercredi dernier. Sous le choc, elle a dû être exfiltrée du rassemblement. 

Appel aux "Gilets jaunes de France"

Dans son message posté sur Facebook, Ingrid Levavasseur dénonce "l'intolérance" de ceux qui l'ont conspuée la veille, "le non-dialogue", "l'insulte délirante" [elle a été traitée de "sale juive", NDLR] et promet de ne pas "rentrer dans le rang". "Je ne céderai pas à la tentation de me taire", promet-elle, malgré "les tentatives d'intimidation qui ordonnent aux femmes de se soumettre au diktat des hommes". 

"Je suis Ingrid Levavasseur, la Gilet jaune qui veut donner à notre mouvement le poids politique qu'il mérite", assure-t-elle, appelant les "Gilets jaunes de France" à prendre "conscience de leur responsabilité collective". 


Dans une publication ultérieure, lundi, la jeune femme a ajouté que ceux qui l'avaient insultée "semblent appartenir à l'ultra-gauche indigéniste qui manifestait avec la France insoumise", tout en précisant que "des membres du service d'ordre de LFI" l'avaient également protégée. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter