Dans les coulisses des passations de pouvoir entre anciens et nouveaux ministres

GOUVERNEMENT PHILIPPE - Une passation, c’est une pièce de théâtre, avec ses héros, son public, ses confidences. Ce mercredi n’a pas dérogé à la règle, et au-delà des aventures publiques se sont jouées pour les ministres et les personnels des ministères des aventures humaines.

La passation et ses coulisses peuvent réserver quelques surprises hors du temps politique habituel. Cela a, par exemple, été le cas pour la passation de pouvoir entre Gérald Darmanin et Michel Sapin, le nouveau ministre de l’Action et des Comptes publics se décrivant comme "fils d’une femme de ménage encore aujourd’hui femme de ménage à la Banque de France". Et d'ajouter : "ça ne manque pas d’ironie".

Pour d'autres c'est aussi le temps de l'émotion, en atteste celle de l'ancienne ministre de la Santé Marisol Touraine au moment de passer le relais à Agnès Buzyn. Quant à Stéphane Le Foll, son départ du ministère de l'Agriculture se fait dans une ambiance de standing ovation.

Des passations aussi amicales que possible en apparence

A la Justice, Jean-Jacques Urvoas préfère jouer la carte de la modestie en passant le pouvoir à François Bayrou. D'autres sont aussi dans le doute, comme la ministre du Logement Emmanuelle Cosse qui ne sait pas quand va arriver Richard Ferrand. Elle l'attend donc à l'entrée de son ministère.

Seule certitude au final : chacun a fait en sorte que les passations soient aussi amicales que possible, en apparence.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter