VIDÉO - Hamon fustige "des confusions graves entre islamisme et islam" chez Valls

Politique
DirectLCI
ISLAM - Invité dimanche 3 décembre du Grand Jury, Benoît Hamon a déploré que l'islam soit devenu "omniprésent" dans le discours de Manuel Valls.

"Ceux qui parlent beaucoup de la République sont les premiers à l'avoir affaiblie". Benoît Hamon n’a pas mâché ses mots ce dimanche contre Manuel Valls. Invité du Grand Jury sur RTL – LCI – Le Figaro, il a accusé l’ancien Premier ministre de faire des "confusions graves entre islamisme et islam", déplorant que toutes ses prises de parole "finissent sur les musulmans". "Dans son propre discours, l'islam est devenu omniprésent. Pardon, mais l'avenir de la République et de nos enfants, la manière dont on vivra ensemble, ne se réduit pas à la question des musulmans dans ce pays", souligne l’ancien ministre de l’Education nationale.

Accusé par le même Manuel Valls, pendant la primaire du PS début 2017, d'avoir des positions ambiguës sur la question, Benoit Hamon en a profité pour assurer ne pas fermer les yeux face aux "courants politiques ou religieux qui remettent en cause la République". "Je les vois et je les affronte dès qu'ils remettent en cause le pacte républicain qui nous lie", ajoute-t-il. Et parmi les acquis à défendre, il y a justement la loi de 1905 qui garantit à tous la liberté de croire ou de ne pas croire. Cette loi, "la plus précieuse qu’on a jamais corrigée tellement elle est bien écrite" est avant tout une loi de liberté, a tenu à rappeler l'ex-membre du PS.


Mais "ce contrat-là est pour partie remis en cause par ceux qui font de la laïcité, un dogme", poursuit l'ancien leader des députés frondeurs, qui a baptisé ce samedi son nouveau mouvement Générations. Il dénonce ainsi un "dévoiement de la laïcité". Regrettant "le caractère complètement hystérique de ce débat" autour de l’islam, il invite tout le monde à "prendre de la distance par rapport à tout ça".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter