VIDÉO - Retraites : Ségolène Royal appelle à Emmanuel Macron à "retirer la réforme"

VIDÉO - Retraites : Ségolène Royal appelle à Emmanuel Macron à "retirer la réforme"
Politique

Toute L'info sur

La réforme des retraites d'Emmanuel Macron

INTERVIEW - Invitée de LCI ce samedi soir, Ségolène Royal a appelé le chef de l’Etat à abandonner la réforme des retraites, se disant "convaincue qu’il est possible de réformer le pays dans le calme".

"Un défaut de gouvernance qui explique la situation." Ambassadrice des pôles ou pas, Ségolène Royal se montre toujours aussi critique à l’encontre de l’exécutif. Invitée de LCI ce samedi soir, l’ancienne candidate à l’élection présidentielle en 2007 a déploré "la crise démocratique" que traverse la France et appelé Emmanuel Macron à abandonner la réforme des retraites, y voyant "une solution de bon sens".

 "J’appelle le président de la République à retirer cette réforme des retraites", a déclaré celle qui vient de créer une association politique - baptisée "Désirs de France, avenir de la planète" - qu'elle voit comme "une troisième voie entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen".

Lire aussi

"Une brutalité dans la méthode"

"Si l’opinion est encore derrière le mouvement, c’est que les gens savent que la protection sociale est menacée. Les Français ont bien compris que ce patrimoine commun est gravement menacé", a-t-elle poursuivi. "Le gouvernement est responsable de ce que l’on voit aujourd’hui. (...) Tout aurait pu être calmé avant Noël. Ils ont cherché à faire de la tactique pour ne pas avoir à reculer", a-t-elle poursuivi. "C’est vrai que ce n’est pas agréable de reculer devant la rue. Mais quand le choix est entre continuer ce désordre ou avoir l’humilité de retirer sa réforme, le choix est évident. Ce soir j’appelle le président à retirer son projet."

Et de reprendre, toujours critique : "Comment peut on aussi peu entendre ce qui se dit maintenant depuis des mois ? Les Français ne veulent pas qu’on retire leur retraite. Ce que nous avons vu vendredi aux Bouffes du Nord  est la conséquence du pourrissement du mouvement. (...) Il y a un problème de contenu de cette réforme.  (...) Globalement, il y a une brutalité dans la méthode du gouvernement. Nous n'avons pas d’étude d’impact, nous ne savons pas qui prend les décisions."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent