Manuel Valls tacle la stratégie de la majorité pour les régionales

Manuel Valls tacle la stratégie de la majorité pour les régionales

SCRUTIN - L'ex-Premier ministre estime que La République en Marche cherche davantage à "affaiblir" le président sortant des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, qu'à entraver le Rassemblement national.

Sans mandat national, désormais, Manuel Valls reste un observateur (et un commentateur) assidu de la politique française. Invité de l'interview politique de LCI, vendredi 14 mai, l'ancien Premier ministre de François Hollande a notamment commenté les scrutins à venir et l'attitude de La République en Marche. "Ce qui se passe en PACA, comme dans les Hauts-de-France n'aide pas la majorité ni la vie démocratique", a-t-il asséné.

Toute l'info sur

Les élections régionales et départementales 2021

En PACA, la liste LREM s'est retirée, jeudi, au profit de celle du LR Renaud Muselier, qui intègre des membres de la majorité présidentielle. Des "épisodes successifs [qui] ont plutôt favorisé la candidature du RN". Dans les Hauts-de-France, Éric Dupond-Moretti présente une liste face à celles du Rassemblement national et du président sortant, l'ancien membre des Républicains Xavier Bertrand. 

L'objectif de LREM est d'affaiblir Xavier Bertrand plutôt que le RN- Manuel Valls

"J'ai du mal à comprendre la candidature du Garde des Sceaux et l'objectif de la majorité, dans ce moment précis où le Garde des Sceaux doit être arcbouté sur la question de l'autorité, de la lutte contre l'insécurité et des réformes qu'il mène", a cinglé Manuel Valls. "On a le sentiment que cette candidature a plutôt pour objectif d'affaiblir Xavier Bertrand que le Rassemblement national".

Par ailleurs, alors que la majorité présidentielle est manifestement dans l'incapacité de présenter des listes, l'ancien Premier ministre y voit "un sujet d'inquiétude pour notre vie démocratique", car LREM "n'a pas su construire" après avoir porté Emmanuel Macron au pouvoir. "C'est un parti sans racines, qui n'a pas de présence, d'ancrage dans le pays"

Le président de la République en prend, lui aussi, pour son grade, vendredi, Manuel Valls estimant que "s'il y a un échec propre à Emmanuel Macron, c'est celui de ne pas avoir réussi à réconcilier les Français, ni d'avoir restauré la confiance dans la vie politique et démocratique".

Lire aussi

De quoi définitivement écarter l'hypothèse de voir l'ancien locataire de Matignon intégrer l'équipe gouvernementale au pouvoir ? Les rumeurs qui l'envoient prochainement vers de hautes fonctions sont "sans aucun fondement", et "ont beaucoup fait sourire" l'intéressé. "Je ne suis pas candidat à une responsabilité gouvernementale. (...) Je suis candidat, en revanche, à remobiliser le camp républicain".

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique d'Elizabeth Martichoux

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCACST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque matin Elizabeth Martichoux reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Météo : 16 départements en vigilance orange aux orages, le Rhône en vigilance canicule

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

EN DIRECT - Masque à l'école : il pourra être enlevé à la récréation mais pas dans les classes

Disparition de Delphine Jubillar : Cédric Jubillar, sa mère et son beau-père en garde à vue

Pourquoi Cédric Jubillar a-t-il été placé en garde à vue ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.