VIDÉO - Il ne peut ni marcher ni écrire : comment Thomas a suivi des études supérieures brillantes malgré son handicap

VIDÉO - Il ne peut ni marcher ni écrire : comment Thomas a suivi des études supérieures brillantes malgré son handicap
Politique

SCOLARISATION - Thomas Mordant, 21 ans, ne peut ni marcher ni écrire à cause de sa maladie des os de verre.

19 de moyenne pour un bac S. Avoir 17 ans et pousser les portes de l'ENS. Se lancer dans une thèse sur la géométrie algébrique trois ans plus tard... Ce parcours exceptionnel est celui de Thomas Mordant, 21 ans. Un jeune adulte qui vit avec la maladie des os de verre. Au micro de TF1, il raconte son chemin pour avoir une vie, avec l'aide précieuse de sa mère. 

"On attend des élèves qu’ils soient présents cinq jours par semaine, raconte-t-il au micro de TF1. Et évidemment, je suis très fatigable, donc mon emploi du temps a été adapté." Ce doctorant ne peut ni marcher ni écrire. Il se déplace en fauteuil roulant et donne désormais des cours à des élèves en études supérieures. "Cela peut montrer à d’autres personnes handicapées que ce n’est pas la fin du monde", explique-t-il. 

Une réussite qui reste une exception

Avec ses capacités intellectuelles, sa réussite reste une exception qu'il doit, en grande partie à sa mère. "Permettre aux enfants handicapés de faire des études, ce n’est pas de la charité. C’est une obligation morale de notre société", explique cette dernière, qui a tout sacrifié pour lui. Son travail, sa vie personnelle, ses amis. Isabelle Mordant est restée à ses côtés pour lui permettre d'étudier et peu à peu de vivre. Cette expérience entre les dossiers administratifs et les prises de notes en classe, elle la raconte dans un livre, Mystère de la fragilité. Car à ce jour seuls 14% des hommes en situation de handicap sont cadres. Contre 1% des femmes. Un chiffre alarmant qui trouve son origine dans le manque d'accès à la scolarité. 

Lire aussi

Toute l'info sur

Le 20h

Fort de ce constat, Emmanuel Macron a appelé les Français à "se mobiliser" ce mardi, pour améliorer la vie des 12 millions de personnes handicapées. Derrière son pupitre, il a aussi annoncé la création de postes d'accompagnants d'ici à 2022, la mise en place d'un numéro d'appel unique et des solutions de scolarisation pour tous les enfants d'ici à septembre 2020. Il a fixé  l'objectif que "plus aucun enfant" handicapé ne soit laissé "sans solution de scolarisation à la rentrée de septembre".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent