"La réforme des retraites aura lieu", assure Gabriel Attal sur LCI

"La réforme des retraites aura lieu", assure Gabriel Attal sur LCI

CALENDRIER - La réforme des retraites, sans cesse reportée depuis la fin 2019, aura bien lieu mais la date reste à définir, a avancé le porte-parole du gouvernement ce jeudi 1er juillet sur LCI.

"La question n’est pas si, mais quand." Sur le dossier toujours sensible de la réforme des retraites, le ton se veut déterminé du côté du gouvernement, qui compte la passer coûte que coûte avant avril 2022 et la fin du mandat d’Emmanuel Macron. Invité de LCI ce jeudi 1er juillet, Gabriel Attal a confirmé qu’"il y aura une réforme des retraites". Il n'a pu donner d’échéance précise mais a tablé sur "l’automne ou l’année prochaine". 

Toute l'info sur

Le gouvernement Castex

Qui est Jean Castex, le successeur d'Edouard Philippe ?

Un calendrier à définir, des oppositions persistantes

"J'entends les réserves des partenaires sociaux, mais il y a une décision politique à prendre, nous la prendrons, notamment en fonction de l'épidémie et de l'ampleur de la reprise de l'économie", a ajouté le porte-parole du gouvernement, expliquant que "si le redécollage économique se confirme cet été et à la rentrée, et que la situation épidémique est maîtrisée, il est possible d'agir et d'enclencher un mouvement".

Deux jours plus tôt, le ministre de l’Economie s’est dit favorable au recul de l’âge de départ en retraite et considéré qu’il ne fallait pas "remettre à demain ce qu’on peut faire aujourd’hui". À cette occasion, Bruno Le Maire n’a pas donné davantage d’indications sur le calendrier d’une telle réforme. "Il n’y a que le président de la République qui peut évaluer cela", a-t-il éludé. Mais des doutes émanent chez certains responsables politiques quant à la faisabilité de la mesure avant 2022. Comme François Bayrou, patron du MoDem et Haut-commissaire au Plan, qui a jugé mi-juin peu probable que la réforme ne passe avant le scrutin présidentiel, "compte tenu de la sensibilité du sujet". 

Lire aussi

Du côté des syndicats, la majorité étant toujours opposés à instaurer un seul régime de retraite par points, le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger a eu l’occasion d’expliquer qu’une réforme visant à remplacer le système actuel "injuste" devrait nécessairement "repartir de zéro" et être "arbitrée" par l’élection de 2022.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France a rapatrié plus de 20.000 personnes bloquées au Maroc

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

"Je ne suis plus le journaliste, l'écrivain, je suis candidat", affirme Eric Zemmour sur TF1

Zemmour candidat : plusieurs médias et personnalités dénoncent l'utilisation d'images sans autorisation

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.