Bruno Le Maire annonce 8 milliards d’euros d’investissements étrangers en France

Bruno Le Maire annonce 8 milliards d’euros d’investissements étrangers en France
Politique

INTERVIEW - Bruno Le Maire était l’invité politique d’Elizabeth Martichoux dans la matinale de LCI ce lundi 20 janvier 2020. Alors que va s’ouvrir le sommet économique organisé à Versailles, le ministre de l'Économie et des Finances s’est félicité de nouveaux investissements étrangers.

Il décrit un "paradoxe français". Bruno Le Maire a regretté ce lundi que les Français ne se rendent pas compte du "succès économique" que traverse le pays. Alors que le sommet économique "Choose France", doit se tenir ce lundi 20 janvier, le ministre de l’Economie a annoncé sur LCI pour 8 milliards d’euros d’investissements en France.

Des efforts "pour les Français"

Le pays était pourtant en "pleine débâcle industrielle". Désormais, il remonterait la pente, notamment "grâce" au Brexit, devenant le "pays le plus attractif pour les investissements industriels". "Preuve", pour le ministre, que le gouvernement réussit cette "reconquête". "Nous abordons en position de force le XXe siècle.". Résultat : devraient être annoncés, par les chefs d’entreprise réunis à Versailles, des investissements qui représentent "8 milliards d’euros". 

 

Mais si Bruno le Maire se félicite d’un tel "succès économique", avec une "croissance solide qui résiste à un environnement international compliqué", la rue ne semble pas être du même avis. Au contraire. Alors comme s’explique la contestation ? Ce serait un "paradoxe français", selon le principal intéressé. "Des millions de Français se disent ‘ce n’est pas pour nous’", interprète l’invité d’Elizabeth Martichoux. Pour lui, il s’agira donc pour la suite du quinquennat de convaincre les citoyens que ces efforts "sont pour eux". "L’enjeu majeur est de garantir l’unité des Français et montrer que ce que nous faisons est pour tous les Français." 

Et de se féliciter par exemple des investissements sur les chantiers de l’Atlantique. "Avec la construction de nouveaux bateaux de croisière, plus écologiques, qui vont fonctionner au gaz naturel liquéfié (GNL) : c’est plus de 2000 emplois pour le seul site industriel de Saint-Nazaire".

En vidéo

Les chantiers de Saint-Nazaire signent un contrat pour deux paquebots avec MSC

"Un milliard d’euros sont partis en fumée"

Cependant, tout n’est pas tout rose à Bercy. D’une part, car la grève commence à peser sur les caisses. Si les conséquences sur la croissance seront "très limitées", d’après Bruno Le Maire, avec des évaluations estimant l’impact seulement à 0,1% sur un trimestre, c’est un tout autre son de cloche du côté de la SNCF. Avec "pas très loin du milliard" d'euros de pertes, un "plan d'économies" est prévu en février. Une stratégie que soutient le ministre. Car il estime que l’Etat ne pourra pas faire de nouveau "un geste", étant donné qu’il en a déjà fait un concernant la dette de la société ferroviaire. "Un milliard, c’est exactement la charge d’intérêt de la dette de la SNCF", a-t-il relevé. Une somme "partie en fumée".  

 

Toute l'info sur

L'interview Politique

Lire aussi

Deuxième caillou dans la chaussure du patron de Bercy : ses négociations avec les Etats-Unis autour de la taxe Gafa. Alors qu’il doit rencontrer ce mercredi Steven Mnuchin, son homologue américain, à Davos, Bruno Le Maire souligne que cette date sera "décisive". C’est à ce moment-là qu’il faudra être "efficace" pour dissuader le gouvernement américain d’une taxe sur le vin français en représailles de celle voulue par la France sur les géants du numérique. L’enjeu n’est en effet pas des moindres : une telle taxation représenterait 2,4 milliards d’euros de sanctions sur la viticulture d pays. Un coup "terrible" que Bruno Le Maire veut épargner au secteur. Mais, prévient-il, ce n’est pas gagné. "C’est une des négociations les plus difficiles que j’ai jamais conduites", a-t-il concédé sur LCI.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Erdogan invite Macron à "se faire soigner", l'Élysée dénonce des "propos inacceptables"

Covid-19 : la France a-t-elle vraiment les plus mauvais chiffres en Europe ?

EN DIRECT - Covid : état d'urgence et couvre-feu en Espagne, bars fermés à 18h en Italie

Covid-19 : pourquoi les masques en tissu n'ont plus la cote auprès des Français

CARTE - Voici la liste des 54 départements désormais sous couvre-feu

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent