Incendie à Rouen : Jordan Bardella réclame une commission d'enquête parlementaire

Politique

Toute L'info sur

L'interview Politique

INTERVIEW - Jordan Bardella, député européen du Rassemblement national, était l’invité politique d’Elizabeth Martichoux dans la matinale de LCI ce mardi 1er octobre.

Invité de LCI ce mardi matin, le vice-président du Rassemblement national (RN) a dénoncé la "communication brouillonne du gouvernement" qui a "participé à certaines inquiétudes" dans la population de Rouen. "Je crois qu'il y a eu des défaillances de la part de l'État", poursuit-il, évoquant des maires qui n'auraient pas été informés pendant plusieurs heures par les autorités.

Interrogé sur la proposition d'ouverture d'une enquête parlementaire par certaines députés, Jordan Bardella estime que "c'est une bonne chose". En revanche, l'ex-tête de liste du RN aux européennes ne se joint pas à l'appel à manifester lancé par de nombreuses associations environnementales, rejoints par des responsables politiques de gauche et écologistes.

Voir aussi

Jordan Bardella a dit "déplorer" le non-respect, par certains enseignants, de la minute de silence demandée lundi par le ministre de l'Éducation en l'honneur de Jacques Chirac. "Ça mérite que certains soient rappelés à l'ordre", a-t-il affirmé, évoquant des "syndicats dans une attitude de défiance par rapports aux institutions républicaines". Il a également rappelé son opposition au port du voile pour les accompagnateurs de sorties scolaires, défendu par la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE).

L'absence du RN aux obsèques de Chirac ? "Pas très grave"

Le vice-président du RN est aussi revenu sur le refus, de la part de la famille Chirac, de voir des représentants du parti aux obsèques de l'ancien président. "Ce n'est pas très grave", a-t-il martelé, en affirmant qu'il "préfère retenir de Jacques Chirac le 'non' à la guerre en Irak". Il a dit cependant qu'il "déplore" cette décision, taxée de "sectarisme", "car c'était un moment de concorde nationale".

Après avoir commenté les récents échecs électoraux des alliés du RN, le FPÖ autrichien et la Ligue italienne de Mateo Salvini, sans vouloir les qualifier de "mauvaise passe", Jordan Bardella est revenu sur le discours prononcé par Eric Zemmour lors de la Convention des droites de samedi. Tout en affirmant le droit du polémiste d'extrême-droite à s'exprimer, il affirme qu'il ne reprendrait pas à son compte certaines phrase de ce discours, notamment celle-ci : "Les jeunes Français vont-ils accepter de vivre en minorité sur la terre de leurs ancêtres ou bien se battre pour leur libération ?".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter