VIDÉO - ISF, flat-tax et l'économie repart ? Stéphane Le Foll trouve le gouvernement "naïf"

DirectLCI
DÉCLA - Invité politique d'Audrey Crespo-Mara ce jeudi sur LCI, l'ancien ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll s'est montré critique quant à la réforme de la fiscalité lancée par Emmanuel Macron. Selon lui, cela ne permettra pas de relancer l'économie.

Le projet de réforme de la fiscalité, concernant notamment l'impôt sur la fortune (ISF) et la "flat-tax" sur les revenus du capital lancé par le gouvernement d'Edouard Philippe et impulsé par le président de la République Emmanuel Macron, continue encore et toujours de diviser. Invité politique d'Audrey Crespo-Mara jeudi sur LCI, le député PS de la Sarthe Stéphane Le Foll y est allé de sa critique à ce sujet. Premièrement, l'ancien ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt considère qu'en terme de justice fiscale et sociale, cela va "creuser un écart extrêmement important entre les revenus du travail, les revenus du capital et entre ceux qui ont le plus et ceux qui ont le moins." 


L'ex-porte-parole du gouvernement lors du quinquennat Hollande a ensuite émis des doutes sur l'efficacité économique de ce projet, justifié par la théorie du ruissellement, mantra du gouvernement pour le justifier. "Tel que cela est présenté, c'est fait pour permettre d'investir dans les entreprises. Je le dis, tout à fait tranquillement, ceux qui détiennent du capital vont chercher à l'investir là où ils sécurisent leur capital et où les rendements sont les plus élevés, pas en prenant des risques", déclare-t-il avant d'ajouter : "Qui peut imaginer que des gens qui aient de l'argent et qui ont accumulé du capital se mettent à prendre des risques pour relancer l'économie ? Il faut être assez naïf (pour le croire)." "On prend le problème à l'envers", a-t-il poursuivi. Pour espérer cet effet, il aurait fallu une "incitation fiscale" pour espérer des contreparties. Exactement le procès qui avait été fait... au CICE, dont l'efficacité a depuis été largement questionnée.

En vidéo

Le Foll sur l'ISF : "Il y a des gens qui partent et qui chercheront toujours à optimiser"

Le Foll a ensuite abordé la problématique d'évasion fiscale qui touche l'Hexagone depuis de longs mois. "Il y a des gens qui partent et qui, de toute façon, chercheront toujours à optimiser", a lancé l'homme politique de 57 ans avant de conclure : "Sauf à considérer que la France doit avoir le niveau d'imposition d'un paradis fiscal, tant que vous avez des paradis fiscaux, il y a des gens qui iront chercher le paradis fiscal parce que, de toute façon, ils n'ont qu'une obsession : surtout, ne pas payer d'impôts."

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter