"Je dis ce que je veux" : sur LCI, Nadine Morano persiste et signe après ses propos polémiques sur Sibeth Ndiaye

Politique

POLÉMIQUE- Nadine Morano a réagi à la polémique engendrée par ses propos à l'encontre de la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye sur Twitter. Cette dernière a rejeté le caractère raciste de son tweet.

"Je dis et j'écris ce que je veux." Nadine Morano s'est défendue ce lundi 22 juillet sur le plateau de LCI, après son tweet à l'encontre de Sibeth Ndiaye, écrit vendredi 20 juillet et vivement critiqué depuis. Elle avait notamment qualifié la porte-parole de "Sénégalaise bien née (...) en tenue de cirque", estimant que celle-ci était fort mal habillée lors du défilé parisien du 14 juillet. Cette dernière a donc brandi le principe de la liberté d'expression pour justifier ses propos polémiques.

"Sa tenue me choque et j'ai le droit de le dire. (...) Elle déshonore sa fonction", a poursuivie l'eurodéputée, avant de nier le caractère raciste de son tweet : "Il n'y a rien de raciste dans mon tweet. Il n'était pas polémique, il n'était pas injurieux, il était critique." "La couleur n'excuse rien", a-t-elle argué ensuite. 

Voir aussi

"Hystérie médiatique"

Nadine Morano a profité de son allocution depuis la Meurthe-et-Moselle pour prendre à parti les journalistes présents sur plateau, notamment Maurice Szafran, éditorialiste politique à Challenges, qui avait jugé que ses propos étaient "crétins". "Vous faites de l'hystérie médiatique", a alors reproché Nadine Morano aux journalistes, en leur signifiant qu'elle n'avait "pas de leçon de morale à recevoir de la presse". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter