VIDÉO - Juppé attaque le programme "d'une grande brutalité sociale" de Fillon et sa vision "rétrograde"

PRIMAIRES - La campagne a repris ce lundi soir pour les deux finalistes de la primaire de la droite et du centre. Invité du 20h de France 2, Alain Juppé s'est montré offensif, dénonçant le programme d'une "grande brutalité sociale" de François Fillon.

"C'est un combat projet contre projet qui s'engage, il commence ce lundi", a déclaré ce soir Alain Juppé dans le journal de France 2. "Je vais bien", a dit d'emblée celui qui a longtemps été le favori des sondages, faisant taire la rumeur selon laquelle il aurait hésité un instant à se retirer de la course. Plus combatif que jamais, il a avoué : "Je n’ai jamais hésité une seconde à continuer le combat. Je me relance à fond dans cette campagne, mais je ne cache pas que le résultat du premier tour a été une surprise". 


Et le combat a déjà commencé. Le maire de Bordeaux, distancé de 16 points par l'ancien Premier ministre, a attaqué bille en tête François Fillon en dénonçant tout d'abord "la reconstitution de l'équipe Fillon-Sarkozy". "Ce qu'on voit aujourd'hui, c'est la reconstitution de l'équipe Fillon-Sarkozy qui nous a dirigés de 2007 à 2012", a-t-il mis en garde alors que l'ancien chef de l'Etat a annoncé qu'il voterait François Fillon. 


"Quand on reste pendant cinq ans Premier ministre d'un président de la République, c'est qu'on est totalement comptable de ce qui a été fait", a-t-il relevé. "Moi je n'ai été ministre que 18 mois et je ne me suis pas désolidarisé de ce qui a été fait", a-t-il ajouté. "On va voir comment les électeurs réagissent devant ce nouveau deuxième tour", a-t-il dit. 


A la question de savoir si François Fillon était un "homme neuf", Alain Juppé a lancé: "il a été député avant moi, donc ça fait trente ou quarante ans", a-t-il dit.

François Fillon a une vision extrêmement traditionaliste, pour ne pas dire un petit peu rétrograde sur la famille, le mariage...Alain Juppé

Autre flèche envoyé à son adversaire, Alain Juppé, a ensuite dénoncé  "la vision extrêmement traditionaliste, pour ne pas dire un petit peu rétrograde sur le rôle des femmes, sur la famille, sur le mariage (...)" de son adversaire. Il a opposé 

"sa plus grande ouverture d'esprit" sur le sujet. "Je dis à mes co-religionnaires catholiques que moi, je suis plus proche de la parole du pape François que de la Manif pour tous!"

Evoquant le programme de François Fillon, Alain Juppé l'a qualifié comme étant d’une très grande brutalité sociale ajoutant que "certaines mesures sont inapplicables". "Une rupture, ça ne doit pas consister à casser la baraque car la baraque est fragile. Il faut faire des réformes (...), les miennes sont aussi audacieuses mais elles sont réalistes et elles sont crédibles", a-t-il lancé. Il a ensuite estimé que "François Fillon était moins bien placé que lui pour faire échec à Marine Le Pen".


Les deux finalistes reprendront les meetings dès mardi 22 novembre, François Fillon à Lyon et Alain Juppé à Lille, avant de se retrouver face à face pour un dernier débat jeudi 24 novembre. "Je vais mettre toute la gomme", a conclu le maire de Bordeaux.

En vidéo

Primaire à droite : "C’est normal d’aller sur le terrain du concurrent", explique un soutien de Juppé

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter