VIDÉO - Késako #C'est quoi au juste un "fainéant" utilisé par Emmanuel Macron ?

DirectLCI
QU'EST QUE C'EST ? - Emmanuel Macron en visite à Athènes vendredi dernier, a affirmé "qu'il ne céderait pas aux fainéants", allusion à ceux qui contestent la loi Travail. Mais au fait, que signifie le terme fainéant" ? A-t-il été déjà employé en politique ? On fait le point.

Késako, c'est le format vidéo de LCI qui propose de vous expliquer ces mots, expressions et noms que l'on entend à la radio, dans la rue ou que l'on emploie soi-même sans bien savoir d'où ils viennent et ce qu'ils veulent dire. Pour cet épisode, on revient sur le mot "fainéant", remis au goût du jour par notre président.


Lors de son discours devant la communauté française d'Athènes, vendredi, Emmanuel Macron a fustigé "les fainéants, les cyniques et les extrêmes" qui voudraient l'empêcher d'agir. Une sortie qui a finalement suscité un tel tollé que l'Elysée a dû apporter quelques précisions : Il parlait de façon "générale" de "tout ce qui n'a pas été fait en termes de réformes structurelles depuis quinze ans". 


Emmanuel Macron avait déjà utilisé le terme en février 2015. Dans Le Monde, alors ministre de l'Économie, ils'en était pris  à "la politique des fainéants face à la politique des artisans". Il visait alors directement les frondeurs de l'aile gauche du PS, qui contestaient le sens des réformes menées dans le cadre de la loi dite "Macron".


 Mais revenons au mot "fainéant". Il désigne tout simplement "une personne qui ne veut rien faire". Un nom qui est par ailleurs  la contraction du verbe "faire" et du nom "néant". 

En vidéo

Macron fustige "les fainéants" et créé un (nouveau) tollé

Les rois fainéants, un héritage millénaire

En politique, le mot est régulièrement utilisé et fait polémique.  Avant Emmanuel Macron, alors qu'on lui reprochait d'être un "omniprésident",  Nicolas Sarkozy, en janvier 2009 avait rétorqué "On dit omniprésident. Je préfère plutôt qu'on dise ça plutôt que roi fainéant. On en a connu". Une petite pique qui s'adressait à ses prédécesseurs et qui avait été vivement critiquée par l'opposition, dont notamment François Hollande, à l'époque secrétaire général du parti socialiste. 


Devenu président, ce même François Hollande s'était déjà vu affublé, notamment par Le journal Valeurs actuelles du surnom de "Roi fainéant" en Une.


Dans l'histoire, les Rois fainéants sont par ailleurs les derniers rois mérovingiens qui ont abandonné l'exercice du pouvoir et leurs charges aux maires du palais, laissant place à la dynastie des carolingiens. 

Plus d'articles

Sur le même sujet