L'aide-soignante qui a refusé de serrer la main de Macron explique son geste : "on s'est senti humiliés"

DirectLCI
COLÈRE - Emmanuel Macron a reçu jeudi un accueil houleux lors d'une visite au CHU de Rouen. Valérie Foissey, une aide-soignante avec qui il a eu un échange tendu à propos des coupes budgétaires dans les hôpitaux, a refusé de serrer la main du chef de État. Elle a expliqué les raisons de son geste ce vendredi matin sur les ondes de RMC.

Elle a snobé le président et explique pourquoi. Valérie Foissey, aide-soignante au CHU de Rouen, a refusé de serrer la main d'Emmanuel Macron, venu en visite ce jeudi dans son établissement. Invité vendredi matin de l'émission Bourdin Direct sur RMC, la femme de 49 ans, qui avec une collègue a eu un vif échange avec le président à propos des moyens alloués aux hôpitaux, a expliqué les raisons de son geste. 

On ne se fait aucune illusion, il était en représentationValérie Foissey, à propos d'Emmanuel Macron

"On ne se fait aucune illusion, il était en représentation", a lancé l'aide-soignante en revenant sur cet épisode. "On s'est senti humiliés, parce que comme par hasard et comme par magie, quand il vient on trouve beaucoup de monde alors qu'on galère au quotidien" face au manque de moyens, a-t-elle souligné.


 "Il nous culpabilise sur l'avenir de nos enfants qui vont payer la dette, mais s'il n'y a pas d'argent, pourquoi M. Macron fait-il autant de cadeaux aux riches ? Donc je refuse de serrer la main à un responsable de cette situation", a t-elle poursuivi.

En vidéo

Visite à Rouen : Emmanuel Macron sur une poudrière ?

Valérie Foissey, syndiquée à la CGT  et qui avait été candidate Lutte Ouvrière lors des législatives de 2017, est incrédule quant au futur plan hôpital du gouvernement. "Quand bien même il nous ferait des annonces, quels moyens on a de vérifier au quotidien que l'argent arrive bien ? Il faut les croire sur parole, mais pour moi, ce sont des menteurs", a-t-elle lâché.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter