VIDÉO - "L'Aquarius continue le commerce des passeurs" : Eric Ciotti ne veut pas voir le navire accoster en France

Politique
DirectLCI
HUMANITAIRE - Le député Les Républicains Eric Ciotti a réaffirmé ce mardi 25 septembre sur LCI son désaccord de voir accoster l'Aquarius sur les côtes françaises et européennes. Pour l'élu des Alpes-Maritimes, les migrants se trouvant à bord doivent être reconduits vers les côtes africaines.

Le navire humanitaire Aquarius a demandé lundi 24 septembre à la France de pouvoir débarquer les 58 migrants secourus à son bord dans le port de Marseille. Le gouvernement n'a pour l'instant pas donné son accord, et dit chercher une solution européenne qui, selon la ministre déléguée aux Affaires européennes Nathalie Loiseau, pourrait arriver ce jour. Le débat consistant à s'interroger sur le port européen qui doit accueillir le bateau n'intéresse par Eric Ciotti. Invité de la matinale de LCI ce mardi 25 septembre, le député LR s'est dit opposé à l'accostage du navire, que ce soit dans un port français ou européen. "Moi je suis opposé à l’accostage de ces bateaux en France et en Europe. Donc la solution c’est de reconduire vers le point de départ" les migrants qui se trouvent à son bord, a réagi celui qui est aussi le conseiller départemental des Alpes Maritimes. 

"Je crois qu’il faut respecter le droit international. Ces migrants ont été récupérés de façon illégale dimanche dernier au large des côtes libyennes en violation du droit international puisque les gardes côtes libyens voulaient intervenir pour récupérer ces migrants pour les sauver et pour les ramener sur les côtes libyennes", a ajouté le parlementaire. Or, SOS Méditerranée considère que la Libye n'est pas un pays sûr pour y débarquer des migrants en sécurité, et refuse de laisser les gardes côtes libyens prendre en charge les réfugiés.

"Traite des êtres humains"

Selon Eric Ciotti, en secourant les migrants en détresse, "l'Aquarius continue le commerce des passeurs. Parce que sans ces bateaux, les passeurs n’auraient plus les moyens de prospérer dans ce commerce ignoble, inqualifiable, dans cette traite des êtres humains."


"Je ne nie pas qu’il puisse y avoir un sentiment de générosité mais cette action aboutit à accroître les drames. Bien sûr qu’il faut sauver des vies, bien sûr qu’il faut sauver les vies de ceux qui par volonté veulent passer en Europe. Mais ce n’est pas comme ça qu’on y arrivera. Les morts continuent d’augmenter en Méditerranée. Il faut qu’il y ait une flotte internationale qui sauve les vies mais qui les ramène vers les côtes africaines. Sinon ce sera sans fin puisque les migrants savent que dès qu’ils arrivent en Europe ils ont, malheureusement du fait de la faiblesse de nos dispositifs, la certitude d’y rester".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter