VIDÉO - La France, "un pays qui a fait beaucoup d'erreurs" : Hervé Morin veut en finir avec la "repentance"

VIDÉO - La France, "un pays qui a fait beaucoup d'erreurs" : Hervé Morin veut en finir avec la "repentance"
Politique

DIPLOMATIE - Dans un discours à la tribune de l'ONU, Emmanuel Macron a déclaré mardi 25 septembre venir d'un "pays qui a fait beaucoup d'erreurs, beaucoup de mauvaises choses". Une déclaration qui n'a pas récolté l'approbation de Hervé Morin, invité de LCI le 26 septembre.

Mardi 25 septembre à la tribune de l’ONU, Emmanuel Macron a prononcé un discours exhortant les dirigeants du monde à "ne pas s’habituer" à la montée des nationalismes qui se nourrissent selon lui de l’accroissement des inégalités. Si le président français a terminé son allocution sous les applaudissements, ce mercredi matin, une petite phrase n'est pas passée auprès de certains politiques français. 

A la fin de sa démonstration, Emmanuel Macron a déclaré devant les chefs et cheffes d’Etat du monde entier : "Je viens d’un pays qui se tient debout, qui a fait beaucoup d’erreurs, beaucoup de mauvaises choses, mais qui a su tenir à chaque moment de son Histoire et de l’Histoire internationale une forme d’universel !"

Lire aussi

En vidéo

Macron à la tribune de l'ONU : "Je viens d'un pays qui a fait beaucoup d'erreurs"

Une nouvelle sortie du chef de l'Etat à propos du passé français, après des déclarations fortes sur la colonisation et la rafle du Vel d'Hiv, qui a ému Hervé Morin. Invité de LCI mercredi 26 septembre, le président de la région Normandie a estimé qu'"il faut arrêter" avec la "repentance". Si l’ancien ministre de la Défense a reconnu que la France et les Français avaient leur "histoire avec [leurs] pages d’ombre, [...] aucun doute là-dessus", il a toutefois appelé à arrêter "avec ce genre de discours permanentes". "On n’oublie pas son histoire mais on construit l’avenir."

Plus virulente a été la présidente du Rassemblement national. Sur Twitter, Marine Le Pen a écrit, ramenant le discours sur les "erreurs de la France" à d'autres sorties, moins historiquement pensées, du président : "Humilier, invectiver, rabaisser son propre pays ou son propre peuple quand il va à l’étranger est devenu un mantra de Macron. Ça fait vraiment mal au cœur."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent