VIDÉO - "La grande confrontation" : la colère de Jadot après les propos de Dupont-Aignan sur un "contrôle des naissances en Afrique"

Politique
TENSIONS - Le ton est monté ce lundi soir entre Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout La France, et Yannick Jadot, tête de liste d'Europe Ecologie Les Verts aux élections européennes. Ce dernier a ainsi qualifié de "scandaleux" les propos de Dupont-Aignan concernant l'immigration, recommandant notamment le contrôle des naissances en Afrique.

Ce lundi soir, sur le plateau de "La grande confrontation" sur LCI, le ton est monté entre les différentes têtes de listes présentes. Une passe d'armes a notamment eu lieu sur le sujet de l'immigration, un sujet initié par Nicolas Dupont-Aignan, le président de "Debout la France" : "Il faut s'attaquer à un tabou, il faut le dire : le contrôle des naissances en Afrique. La Chine a réussi à faire sa transition économique parce qu'elle a osé aborder clairement le problème de la transition démographique. (...) Le président sénégalais a dit : 'Les migrations nuisent à nos propres pays. Nous devons développer nos propres pays.' Nous, l'Europe, on doit les aider à se développer."


Des déclarations qui n'ont pas été du goût de Yannick Jadot, la tête de liste d'Europe Écologie Les Verts (EELV) : "C'est scandaleux ce que vous dites, il n'y a qu'une façon de lutter contre cela, c'est de mettre les petites filles à l'école, de donner un travail aux femmes, c'est comme cela qu'on fait. Pas avec le contrôle des naissances à la chinoise."

On a laissé les Italiens gérer 750.000 réfugiés, nous avons alimenté la bête Salvini.Yannick Jadot sur le plateau de LCI.

"Il faut arrêter de mentir, on a réduit par 6-7 cette année le nombre de réfugiés par rapport à 2015. On n'est pas dans le grand remplacement. On n'est pas dans la subversion, c'est totalement débile. On a des règles internationales, on a un devoir d'humanité, on accueille ces réfugiés, c'est tout. (...) On a laissé les Italiens gérer 750.000 réfugiés, nous avons alimenté la bête Salvini" a ajouté Jadot.


Alors que Jordan Bardella, conseiller régional d'Ile-de-France du Rassemblement national (RN) tentait d'intervenir en relativisant sur l'impact de la gestion migratoire sur la politique italienne, Yannick Jadot lui a asséné : "Vous, avec votre patriotisme de pacotille vendu aux Russes et aux Américains, ne me donnez pas de leçons."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections européennes 2019 : l'heure des résultats

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter