Le Grand Entretien d'Emmanuel Macron : au sujet de l'emploi du mot "bordel", le président "assume tout ce qui a été dit"

JUSTIFICATION - Emmanuel Macron a répondu dimanche sur TF1 et LCI aux critiques concernant ses propos sur les manifestants de l'entreprise GM&S qui avaient perturbé l'un de ses déplacements. "Je continuerai à dire les choses", a-t-il promis.

"Au lieu de foutre le bordel"... La petite phrase d'Emmanuel Macron lors d'un apparté, le 5 octobre dernier, au sujet des manifestants de l'entreprise GM&S qui manifestaient lors d'un déplacement présidentiel en Corrèze, a fait couler beaucoup d'encre. 


Le chef de l'Etat a donc répondu, dimanche soir sur TF1, aux détracteurs qui l'accusaient, notamment à gauche, de "mépris de classe". 

Sur le fond, Emmanuel Macron a indiqué qu'il "assumait" la formule employée. "J'ai toujours essayé de dire les choses et de m'approcher d'une forme de vérité", a-t-il estimé. "Nos élites politiques se sont habituées à ne plus dire les choses. En l'espèce, le mot 'bordel' est du registre populaire."


Et d'ajouter : "Je n'ai pas cherché à humilier [...] L'entreprise GM&S, je connais. Le gouvernement a oeuvré pour y sauver le maximum d'emplois. A Amiens, des salariés qui ont vécu une véritable angoisse ont aidé à trouver un projet de reprise. Mais certains bloquaient tout, se mêlaient à des activistes violents". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter