VIDÉO - Le Pen répond à Hollande : l'extrême droite au pouvoir en 2022 ? "C'est ce qu'on dit pour diaboliser"

Politique
INTERVIEW - Marine Le Pen était l'invitée politique de Christophe Jakubyszyn, mardi 2 avril 2019 dans La Matinale de LCI. L'occasion pour elle de revenir sur les principaux thèmes de l'actualité, remaniement gouvernemental, la réforme du chômage, les élections européennes et la situation de Mayotte.

Marine Le Pen était l'invitée politique de Christophe Jakubyszyn ce mardi 2 avril 2019 dans La Matinale de LCI. Elle a évoqué tour à tour la réforme de l’indemnisation du chômage, les élections européennes et en profite pour répondre à François Hollande qui estime que l'extrême droite arrivera au pouvoir "si l'on ne fait rien". 

Réforme de l'assurance-chômage : "Je suis inquiète pour les plus de 55 ans"

Alors que se prépare une réforme de l'assurance chômage, menée par Muriel Pénicaud, Marine Le Pen s'y oppose. Pour elle, cette réforme n'est faite que "pour restreindre" et cible particulièrement une partie des travailleurs. "Je suis inquiète sur la réforme de l’indemnisation pour les plus de 55 ans car, passés cet âge, ils n'arrivent plus à retrouver d'emploi. La dégressivité des mois d'indemnisation va avoir des conséquences catastrophiques. C'est un coup de rabot accompagné de la réforme des retraites", affirme la présidente du Rassemblement national.  


En ce qui concerne encore la politique nationale, elle s'est redite favorable à la mise en place d'un référendum d'initiative populaire et et de la proportionnelle totale à l'Assemblée nationale. "Je suis optimiste pour la France avec un peuple qui est extraordinaire et a les capacités du sursaut", assure-telle. 

"Une sémantique utilisée par les socialistes pour nous discréditer"

La députée a également été invitée à réagir à la phrase de François Hollande dans Le Parisien : "La menace vient de l’extrême droite. Je l’affirme, un jour elle arrivera au pouvoir en France. En 2022 ou plus tard si l’on ne fait rien". Une qualification que Marine Le Pen a vu comme une "sémantique utilisée par les socialistes depuis des décennies pour discréditer [le Front national puis le Rassemblement national]. C'est ce qu'on dit pour diaboliser. Ce vieux socialisme ne m'étonne pas." Et quant à la prédiction de l'ancien président ? "Espérons qu'il ait plus de qualités de Madame Irma que de président. Pourquoi pas en 2022 ? C'est possible et utile. Le pays se dégrade avec la concurrence déloyale, l'immigration massive... Je pense que si la politique avec un grand P revient, on pourra inverser cette situation, comme Matteo Salvini en Italie", dit-elle. 

A l'approche des élections européennes qui se dérouleront le 26 mai prochain, Marine Le Pen a par ailleurs assuré que si son parti n'arrivait pas en tête, il faudrait alors parler d'"échec". "Il faut que l'on soit puissant, nous allons défendre les nations et changer l'Union Européenne" qui est, selon elle,  "épouvantable". 


Pour elle, c'est simple : ces élections européennes, pour lequel son parti est donné au coude à coude avec la liste LaRem, auront une conséquence sur la politique nationale. "Si Emmanuel Macron arrive en tête, il va se sentir pousser des ailes. Il se vengera de ceux qui ont contesté sa politique", affirme la patronne du RN. Elle estime par ailleurs que l'Union européenne est un échec : "On ne veut pas sortir de l'Europe, on veut la sauver. L'Union européenne a fait du mal à l'Europe, tout est un échec, c'est un bilan désastreux". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'invité Politique

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter