Emmanuel Macron poursuit son "tour de France" dans les Hauts-de-France ce jeudi

Emmanuel Macron poursuit son "tour de France" dans les Hauts-de-France ce jeudi

DÉPLACEMENTS - Après le Lot et la Drôme, Emmanuel Macron poursuit le 17 juin son "tour de France", avec un voyage prévu dans l'Aisne. Malgré l'incident d'il y a huit jours - le chef de l'État avait été giflé par un individu proche des idées d'extrême droite - il ne s'interdit pas d'aller à la rencontre des Français.

Emmanuel Macron a prévenu : quoi qu'il arrive, il poursuivra ses déplacements à travers le pays pour "prendre le pouls" des Français, comme il l'avait promis à la fin du mois d'avril. Malgré l'incident d'il y a huit jours - le chef de l'État a été giflé par un individu aux idées proches de l'extrême droite -, l'agenda présidentiel ne varie donc pas et continue de se décliner autour de ce "tour de France", à l'issue duquel il doit détailler les derniers chapitres de son quinquennat. 

Après le Lot début juin, puis la Drôme la semaine dernière, le président de la République a donc rendez-vous, jeudi 17 juin, dans les Hauts-de-France. Plus précisément, dans la Somme et dans l'Aisne. Une visite qui ne passe pas inaperçue dans la région à seulement deux jours des élections régionales et départementales, notamment dans l'entourage du président sortant - et candidat - Xavier Bertrand. 

Toute l'info sur

Emmanuel Macron giflé lors d'un déplacement dans la Drôme

Aucun lien avec les élections, jure son entourage

L'opposition y suspecte en effet une campagne déguisée du chef de l'État, qui a envoyé plusieurs ministres au front dans cette région, dont Eric Dupond-Moretti, pour défier Xavier Bertrand et son challenger, le RN Sébastien Chenu. Ce que dément fermement l'entourage présidentiel. "La démarche du tour de France, c'est pour accompagner les réouvertures, la relance", martèle ce dernier à LCI. "Les déplacements dans la Somme et l'Aisne ne participent pas à une logique différente. Il est normal que le président de la République fasse des déplacements et aille au contact des Français." Campagne oblige, d'ailleurs, aucun ministre ne doit accompagner le chef de l'État ce jeudi. 

Emmanuel Macron ne croisera pas Xavier Bertrand lors de ce déplacement. Ce dernier sera aux côtés du président des Républicains, Christian Jacob. "Xavier fait campagne de son côté, Macron fait campagne de son côté", a résumé à LCI l'entourage du président de région. 

Lire aussi

La lecture, "grande cause nationale"

L'éducation et de la lecture seront au cœur de cette tournée dans les Hauts-de-France. Il devrait être jeudi matin à Poix-de-Picardie (Somme), pour la visite d'une école élémentaire très symbolique à ses yeux : c'est là, en effet, que sa grand-mère enseignait jadis. Emmanuel Macron doit y rencontrer des parents d'élèves pour évoquer avec eux l'année écoulée et la rentrée à venir. 

"L'idée est de partir à nouveau à la rencontre des équipes pédagogiques, des élèves, mais aussi d'échanger cette fois-ci avec les parents d'élèves", fait valoir l'Élysée. "Ils ont été au cœur des actions menées dans le cadre de la continuité pédagogique. Ils ont été sollicités, ils ont accompagné leurs enfants face aux difficultés scolaires et psychologiques de ces derniers mois." 

La deuxième séquence présidentielle, centrée sur l'accès à la lecture, est prévue à Château-Thierry (Aisne), berceau de nombreux écrivains, dont Jean de la Fontaine. Emmanuel Macron doit y annoncer à ce titre que la lecture sera la grande cause nationale de l'année, à l'occasion d'une visite de la maison natale de La Fontaine et de la médiathèque. Il retrouvera sur place Brigitte Macron, engagée sur ce thème, et le comédien Fabrice Luchini, connu, parmi tant d'autres choses, pour avoir lu les textes de La Fontaine. Le président échangera avec des élèves. La troisième étape est prévue à Villers-Cotterêts, commune où sera inaugurée en 2022 la Cité internationale de la langue française. 

Si rien n'est précisé pour l'heure, le chef de l'État ne s'interdit pas une possible déambulation lors de ce déplacement. Après l'incident survenu dans la Drôme, la sécurité présidentielle n'a pas été renforcée, mais elle "s'adapte et est prévue en cohérence avec les enjeux", souligne l'entourage présidentiel. 

Le tour de France d'Emmanuel Macron devrait se poursuivre par la suite, selon le calendrier encore inconnu. Une dizaine de déplacements sont prévus tout au long du mois de juin. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - "Plan blanc" en Corse : le port du masque en extérieur étendu à certains secteurs

"On attend juste que le soleil se couche" : en Grèce, "la pire canicule" depuis 30 ans

Covid-19 : traités "comme des animaux", le cauchemar de Français bloqués dans un hôtel insalubre en Sicile

EN DIRECT - JO de Tokyo : malgré des douleurs au dos, Mayer en lice à la hauteur sur le décathlon

États-Unis : un policier tué à quelques mètres du Pentagone

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.