VIDÉO - "Le sur-amortissement, c'est comme la coke" : en plein débat sur le Budget, un député se lâche

DirectLCI
ROUE LIBRE - Lors du débat à l’Assemblée nationale sur l'examen du projet de Budget 2018 soumis par le gouvernement, le député Les Constructifs de La Marne, Charles de Courson, s’est laissé aller ce jeudi à une métaphore pour le moins stupéfiante pour exprimer son opposition au dispositif de sur-amortissement censé aider les entreprises qui investissent dans la robotique.

"Le sur-amortissement, c'est comme la coke. Une fois qu'on le fait, près faut arrêter". C’est le genre de phrase à laquelle personne ne s’attend dans un débat politique. Et pourtant. Alors que l’Assemblée nationale poursuivait, ce jeudi, l'examen du projet de Budget 2018 soumis par le gouvernement, le député Les Constructifs de La Marne, Charles de Courson, s’est laissé aller à une métaphore pour le moins stupéfiante pour marquer son opposition au dispositif de suramortissement censé aider les entreprises qui veulent investir dans la robotique.


"Je vous mets en garde chers collègues. Le suramortissement, c'est comme la coke, une fois qu'on le fait, après faut arrêter. On nous explique qu'il faut faire une deuxième fois, une troisième fois. Donc ça a comme effet une accélération et après une dépression.  Autant vous dire que les industriels qui produisent les robots,  avoir une très forte accélération puis une dépression, c'est exactement l'inverse qu'il faut. Il ne faut pas de suramortissement exceptionnel. Toutes ces mesures, elles ont échoué. Vous dîtes "elles ont réussi". Mais bien sûr vous accélérez ! Comme la coke, vous vous sentez mieux. Mais après, c'est la déprime. Je n'ai pas d'expérience en la matière, mais d'après ceux qui en consomment... Donc non à la coke", a-t-il déclaré. Rires dans l'hémicycle.

"Un shoot de Charles de Courson, ça vous donne de l'énergie"

Le destinataire de ce monologue n'était autre que le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, présent sur le banc. Ce dernier a tenu à réagir en quelques mots. "Y a pas à dire, dans un débat budgétaire, un shoot de Charles de Courson, ça vous donne de l'énergie. En tout cas, je partage l'analyse et je confirme mon avis défavorable".

Plus d'articles

Sur le même sujet