VIDÉO - Les adieux "sans excuses" de François Fillon à la politique

DirectLCI
AU REVOIR - Quelques mois après l'explosion du "PenelopeGate", François Fillon faisait ses adieux à la vie politique, mi-novembre, à Paris lors de sa première prise de parole en public depuis sa défaite à la présidentielle. A cette occasion, il avait laissé les rênes de son micro-parti à Bruno Retailleau.

Il y a quelques mois, François Fillon a mis officiellement fin à sa carrière politique. A cette occasion, dimanche 19 novembre, il avait transmis les rênes de son mouvement Force républicaine à son ami et soutien Bruno Retailleau. Les deux hommes se sont passés le flambeau ce dimanche matin lors de l'assemblée générale du micro-parti fondé par François Fillon. L'ancien candidat à la présidentielle y avait prononcé un discours d'adieu.

Aux membres du mouvement et à ses soutiens, l'ancien Premier ministre avait dit : "Je ressens une très grande émotion à vous retrouver aujourd’hui. Votre amitié me touche, d’autant plus intensément que je reviens de loin. Votre fidélité, votre enthousiasme, nos rêves communs : je n’ai pas oublié, d'ailleurs, je n’ai rien oublié ! Vous m’avez encouragé lorsque je traversais le désert des sondages, vous m’avez soutenu lors de mon échappée victorieuse aux primaires de la droite, vous m’avez protégé dans la tempête des présidentielles. Vous m’avez tellement donné ! Vous ai-je assez dit combien votre force me donna souvent de la force ; vous ai-je assez remercié ? Je le fais à nouveau aujourd’hui avec une très profonde gratitude."

Vous allez vous réinventer, vous redresser, vous allez écrire une nouvelle page."François Fillon

François Fillon, qui avait alors fait remarquer qu'il s'agissait de la première fois qu'il s'exprimait en public depuis le mois de mai et sa défaite au premier tour de l'élection présidentielle, avait ajouté : "Dans la défaite, le chef se retire sans chercher d'excuses, et sans donner de leçons. C'est la règle que je me suis fixée." "Aujourd'hui, je suis présent à cette assemblée générale pour passer le témoin et pour vous dire que notre association doit poursuivre sa mission" avait-il continué, pour mettre au centre des débats sa passation de pouvoir avec Bruno Retailleau. "Ce que nous avons fait ensemble n'est pas vain. Pas de regrets, pas de soupirs, vous allez vous réinventer, vous redresser, vous allez écrire une nouvelle page".

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter