Loi sécurité : le Parlement bafoué

Loi sécurité : le Parlement bafoué

L'EDITO - Ce samedi, Olivier Mazerolle est revenu sur le rétropédalage du Premier ministre et les conséquences politiques du rôle de la Commission indépendante sur la loi sur la sécurité globale.

La loi sur la sécurité globale a été proposée par Gérald Darmanin et acceptée par Emmanuel Macron. Jean Castex a par la suite endossé la responsabilité de sa mise en œuvre en nommant une Commission indépendante. Celle-ci devait réécrire les articles controversés de la loi, mais elle a instauré un mode de gouvernement qui ignorait le Parlement. Selon notre éditorialiste, la méthode s'attaquait au fondement de la démocratie française. "Les députés sont meurtris parce que l'incident leur confirme qu'ils sont ignorés par le président lui-même", a-t-il précisé. Le Premier ministre a donc rétropédalé en rappelant que la Commission va seulement suggérer des idées. Est-ce la fin de la crise politique ?

Toute l'info sur

La Matinale week-end

Ce samedi 28 novembre 2020, Olivier Mazerolle, dans sa chronique "L'édito", est revenu sur le sentiment des Parlementaires face à la méthode de la Commission indépendante chargée de s'occuper de la loi sur la sécurité globale. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale Week-End du 28/11/2020 présentée par Anne-Chloé Bottet, sur LCI.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques en tissu à éviter, 2 m de distanciation... Les nouvelles recommandations face aux variants du Covid-19

EN DIRECT - Covid-19 : près de 586.000 personnes vaccinées en France

Investiture de Joe Biden : le FBI craint une menace venant de la Garde nationale

Au crépuscule de son mandat, Donald Trump s’apprête à accorder 100 grâces présidentielles

Donald Trump quitte la Maison-Blanche avec un record d'impopularité

Lire et commenter