VIDÉO - Moralisation de la vie publique : le combat d'une vie pour François Bayrou

CHEVALIER BLANC - François Bayrou a la lourde tâche de porter une des premières grandes lois du quinquennat Macron, la loi sur la moralisation de la vie publique. Un dossier que le nouveau garde des Sceaux porte depuis de nombreuses années.

Depuis lundi 22 mai, le nouveau Garde des Sceaux François Bayrou a entamé une série de consultations en vue de la loi de moralisation de la vie publique, promise par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle. En février dernier, le Baérnais avait accepté de s’allier à Emmanuel Macron à condition qu’une loi de moralisation soit votée avant de l’été. Le vote de cette loi serait l’accomplissement d’une lutte qui dure depuis plus d’une dizaine d’années pour François Bayrou.

Le combat d’une vie

C’est en 2007, lors de sa seconde campagne présidentielle, que François Bayrou fait de la moralisation de la vie publique son cheval de bataille. Dans son programme, le président du MoDem propose d’interdire le cumul des mandats, d’indexer le salaire des parlementaires en fonction de leur présence à l’Assemblée Nationale et d’interdire le vote par procuration des députés. En 2012, il poursuit sur la même ligne. La nouveauté, c’est qu’il propose que ses propositions soient votées par référendum.


Après une cuisante défaite lors de cette présidentielle, François Bayrou disparaît pendant quelques mois des radars. Il fait à nouveau parler de lui en 2013, au lendemain des aveux de Jérôme Cahuzac sur son compte caché en Suisse. Il lance une pétition pour demander à François Hollande et à son gouvernement de mettre en place une loi de moralisation de la vie publique. En 48 heures, la pétition récolte plus de 20.000 signatures.

La consécration

En acceptant de ne pas se présenter à l’élection présidentielle de 2017, François Bayrou obtient la garantie d’Emmanuel Macron qu’une loi sur la moralisation sera un des premiers textes de son quinquennat. Pour le récompenser de son soutien, Emmanuel Macron nomme François Bayrou garde des Sceaux, pour lui permettre de rédiger lui-même cette loi qu’il attend depuis plus de dix ans. La première mouture devrait être présentée en Conseil des Ministres avant les élections législatives.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter