VIDÉO - "Je traverse la rue, je vous trouve un emploi" : Macron fait la leçon à un jeune horticulteur au chômage

VIDÉO -  "Je traverse la rue, je vous trouve un emploi" : Macron fait la leçon à un jeune horticulteur au chômage

PÔLE EMPLOI - Interpellé ce samedi après-midi dans les jardins de l'Elysée lors des Journées du patrimoine, le président de la République s'est mué en conseiller pour un jeune horticulteur qui ne trouve pas d'employeur dans son secteur. L'invitant à se tourner vers les métiers qui embauchent, comme l'hôtellerie et la restauration.

Il a enchaîné les poignées de main, les selfies. Et les coups de gueule de certains visiteurs. Venu saluer les Français profitant des Journées du patrimoine pour découvrir l'Elysée ce samedi 15 septembre, Emmanuel Macron a eu de vifs échanges avec quelques-uns. Un homme l'a par exemple interpellé sur les retraites, une femme lui a reproché de ne pas avoir répondu à son courrier et un jeune chômeur lui a fait part de son agacement de ne pas trouver d'emploi dans son secteur - l'horticulture- malgré ses démarches.

Lire aussi

La séquence dure moins de deux minutes et voit le chef de l'Etat endosser alors le costume de conseiller Pôle Emploi. "Si vous êtes prêt et motivé, dans l'hôtellerie, les cafés, la restauration, le bâtiment, il n'y a pas un endroit où ils ne disent pas qu'ils cherchent des gens", lance-t-il à son interlocuteur, âgé de 25 ans. "Il y a des métiers qui nécessitent des formations particulières. Quand les gens ne les ont pas, on les forme, c’est pour ça qu’on investit. Après, il y a des tas de métiers, il faut y aller !", poursuit-il.  

En vidéo

Journées du Patrimoine : Macron interpellé à l'Elysée

Lire aussi

Puis Emmanuel Macron se fait plus démonstratif. "Honnêtement, hôtels, cafés restaurants, je traverse la rue, je vous en trouve. Ils veulent simplement des gens qui sont prêts à travailler, avec les contraintes du métier. Vous allez à Montparnasse, vous faites une rue avec tous les cafés et les restaurants, franchement, je suis sûr qu'il y en a un sur deux qui recrute en ce moment", assure-t-il. Une affirmation qui sera, sans aucun doute, vérifiée dans les prochains jours. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

EN DIRECT - Déconfinement : plus de 60 arrestations lors de manifestations anti restrictions à Londres

Voici l'attestation de déplacement dérogatoire nécessaire à partir de ce samedi 28 novembre

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 46.000 manifestants à Paris dans un rassemblement émaillé de tensions

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter