Marine Le Pen "est devenue une candidate du système", estime Dominique Reynié

Marine Le Pen "est devenue une candidate du système", estime Dominique Reynié

INTERVIEW - Dominique Reynié, politologue et directeur général de la Fondapol, était invité de LCI ce vendredi 2 juillet. Il est revenu sur les raisons du recul du RN aux élections régionales et départementales.

Une semaine après les élections régionales et départementales, les raisons d’un échec sont épluchées, décryptées. Marqué par un taux d’abstention record de 65,3%, le scrutin n’a pas convaincu les Français. "Il s’est passé quelque chose", a reconnu le politologue Dominique Reynié, invité de LCI ce vendredi 2 juillet, "il y a en France une tendance à se désengager du jeu électoral de la part d’un nombre croissant de nos concitoyens". 

Toute l'info sur

Les élections régionales et départementales 2021

Des votes protestataires en moins pour le RN

Rare surprise de ces élections, le RN n’a remporté aucune région et a eu un score plus bas qu’annoncé dans les sondages, avec des électeurs s’étant peu déplacés. Un recul du parti de Marine Le Pen nuancé par Dominique Reynié : "Le RN fait quand même  nationalement 20% à ces régionales, c’est quand même très haut". Mais le recul du parti est visible et n’a pas su fédérer ses électeurs, pourtant habitués à utiliser le vote pour signifier leur protestation. "On peut imaginer que les électeurs du RN n’ont pas reconnu la région dans cette thématique, on peut avoir le sentiment que Marine Le Pen, sur ces sujets-là, n’a pas réussi à conserver sa prééminence parce qu’elle a cherché à capter un électorat que la droite avait laissé en déshérence", a avancé le politologue, également directeur général de la Fondation pour l’innovation politique. 

Selon lui, la dédiabolisation du RN et sa volonté d’élargir son électorat ont joué dans son échec : "La droite n’ayant pas son candidat, des électeurs de droite ne savent pas vers qui se tourne et Marine Le Pen a tenté de leur parler. Elle a peut-être modéré son discours à tel point qu’on ne fait plus la différence. Elle est devenue une espèce de candidate du système". 

C’est aussi la théorie formulée par Jean-Marie Le Pen, fondateur du FN, après la débâcle du parti aux régionales. "Le FN était intéressant dans la mesure où il se présentait comme une alternative à tout le système, avec un programme", a expliqué ce dernier, appelant sa fille à être de nouveau à la marge des partis pour sa survie politique : "Ou bien Marine Le Pen retrouve les accents des combats précédents, ou bien elle va progressivement s'effacer". Pour Dominique Reynié, cette dédiabolisation du parti, initiée par Marine Le Pen et symbolisée par son changement de nom en 2018, pourrait au contraire lui faire perdre sa précieuse base électorale : "C’est une rupture qui peut avoir un prix". 

Lire aussi

Malgré ces déboires dans les urnes de la banalisation du parti d’extrême droite, l’échec n’est pas cuisant pour autant, estime le chercheur puisque le parti de la majorité fait pire, avec 7% des voix exprimées : "Aujourd’hui encore, son adversaire principal est Emmanuel Macron et La République En Marche a fait moins bien que le RN". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Exposition d'une photo d'Emmanuel Macron en maillot de bain : le couple présidentiel porte plainte

Pourquoi SOS Médecins entame une grève de 24 heures dès lundi matin

Covid-19 : les tests deviendront payants le 15 octobre seulement pour les non-vaccinés, annonce Jean Castex

Elections en Allemagne : les sociaux-démocrates en tête, incertitudes sur la succession d'Angela Merkel

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.