VIDÉO - Marine Le Pen s'en prend à Laurent Wauquiez : "Il y a une insincérité chez cet homme"

Politique
DirectLCI
POLITIQUE - Invitée politique de la matinale LCI ce jeudi 3 mai, la présidente du Front national Marine Le Pen est revenue sur sa remontée dans les sondages et sur son adversaire politique, Laurent Wauquiez, à la traîne loin derrière elle.

C'est un sondage qui ne sera pas pour lui déplaire. En perte de vitesse depuis le dernier combat présidentiel, Marine Le Pen a été créditée de 23% d'intentions de vote dans un sondage Ifop-Fiducial réalisé mi-avril, dans l'hypothèse où l'élection se serait tenue aujourd'hui. Loin derrière elle, Laurent Wauquiez, nouveau chef de file LR, fait pâle figure avec ses 8%. Invitée jeudi 3 mai dans la matinale de LCI, l'ex-prétendante à l'Elysée ne s'est pas privée d'enfoncer encore davantage son adversaire politique.


"Laurent Wauquiez est coincé entre le marteau et l'enclume en quelques sortes", estime-t-elle. "Il dit la même chose que nous mais il ne vote pas la même chose que ce qu'il dit. Par exemple la loi Asile et immigration : on a déposé un amendement pour supprimer le droit du sol, dont il ne cessait de parler sur les plateaux de télévision, et l'intégralité de ses députés, soit se sont abstenus, soit ont voté contre. On ne peut pas avoir systématiquement un double discours." Et la patronne du FN de poursuivre : "Il y a vraiment une forme d'insincérité chez cet homme qui, je crois, est perçue par les Français. C'est peut-être la raison pour laquelle il n'arrive pas à créer de dynamique autour de lui, étant entendu de surcroît qu'une grande partie des LR sont déjà partis vers Macron."

Oui, je remets en cause le droit du solLaurent Wauquiez

Laurent Wauquiez a-t-il effectivement repris à son compte l'argument du droit du sol ? Force est de constater que sur ce point précis, Marine Le Pen ne verse guère dans l'intox. En avril dernier, sur RTL, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes "Je veux que les Républicains aient un discours clair (...). Notre objectif assumé : réduire l'immigration. Nous faisons des propositions très précises, la première sur le droit du sol. J'ai vu à Mayotte la situation où on a des immigrés clandestins qui rentrent en France en se disant si mes enfants naissent en France, ils auront la nationalité. Cela aboutit à encourager l'immigration irrégulière et ça conduit à un détournement de nos règles du droit du sol. (...) Oui, je remets en cause le droit du sol, parce que je considère qu'il est détourné." 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Matinale

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter