VIDÉO - Martinez répond au "soutien" de Le Pen : "Le jour où je validerai ses propos, il faudra m'exclure de la CGT"

VIDÉO - Martinez répond au "soutien" de Le Pen : "Le jour où je validerai ses propos, il faudra m'exclure de la CGT"

RÉACTION - Invité d'Elizabeth Martichoux ce vendredi 20 décembre 2019, le secrétaire général de la CGT a sèchement répondu à l'"hommage" formulé par la présidente du Rassemblement national .

Marine Le Pen était à Carpentras puis Cavaillon, jeudi 18 décembre, pour lancer la campagne des élections municipales de son parti dans le Vaucluse. Invitée à commenter les grèves en cours contre la réforme des retraites, la présidente du Rassemblement national a envoyé un message à Philippe Martinez : "Je ne suis pas particulièrement une amie de la CGT, c’est le moins qu’on puisse dire. Martinez et moi, on ne part pas ensemble en vacances (…) Aujourd’hui, c’est eux qui font grève. Ils sont accompagnés par des centaines de milliers, des millions même peut-être de salariés du privé qui partagent cette contestation de la réforme des retraites." 

Soit, comme le relève Elizabeth Martichoux, un "hommage" de Marine Le Pen à la CGT. Las ! Cette forme de main tendue n'a pas rencontré de succès, sur le plateau de LCI. Interrogé dans la matinale ce vendredi matin, Philippe Martinez a adressé à Marine Le Pen une réponse glaciale : "Le jour où je validerai ses propos, il faudra m'exclure de la CGT. C’est clair ce que je dis ? Je n’ai aucun autre commentaire à faire."

Toute l'info sur

La réforme des retraites d'Emmanuel Macron

Traité de "cocu syndical" par Gilbert Collard

Ce n’est pas la première fois que la présidente du RN évoque la CGT en des termes de soutien. La présidente du RN approuvait la grève du 5 décembre mais Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, lui adressait déjà une fin de non-recevoir : "Les solutions de gens qui sont racistes ne sont pas les bienvenues dans les mouvements sociaux", avait alors lâché le syndicaliste. 

Philippe Martinez n’est pas revenu sur la sortie de route de Gilbert Collard, député européen du RN qui, invité sur LCI ce jeudi, l'avait traité de "cocu syndiqué". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Crise des sous-marins : "L'Australie n'a pas besoin de prouver son attachement à la France"

Emmanuel Macron a-t-il "dépensé entre 5 et 7 milliards d'euros en quinze jours" ?

Afghanistan : le groupe État islamique revendique deux attaques à la bombe contre les talibans

"Cet épisode va laisser des traces" : après la crise des sous-marins, la France peut-elle quitter l'Otan ?

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre d'hospitalisations en baisse de 11% sur une semaine

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.