VIDÉO - Michel Onfray : "J'adore la SNCF mais les trains qui arrivent à l'heure, on les compte"

DirectLCI
INVITÉ – Michel Onfray était l'invité d'Audrey Crespo-Mara vendredi matin. Le philosophe est notamment revenu sur la grève SNCF et la réforme, sur la méthode Macron et sur un potentiel deuxième Mai 68.

Adepte des phrases chocs, Michel Onfray ne mâche pas ses mots sur les sujets épineux du moment face à Audrey Crespo-Mara ce vendredi sur LCI. 


Se définissant comme "l'un des rares intellectuels à avoir le souci du concret et à ne pas être trop dans l'idéologie", le philosophe est longuement revenu sur la grève SNCF : "Il faut faire quelque chose. On ne peut pas payer si cher, ne pas avoir de service, être endetté. Il faut arrêter, il n'est pas question de privatiser la SNCF (...) J'ai beaucoup de respect pour la famille cheminote. Simplement il faut être concret, ça ne marche pas, ça ne roule pas, ce n'est pas à l'heure (...) En dehors de la grève, c'est pire qu'avant la grève. J'adore la SNCF, mais les trains qui arrivent à l'heure, on les compte."

"Mon problème, c'est la France. Pourquoi est-ce que les trains n'arrivent pas à l'heure, pourquoi ça coûte aussi cher ?"Michel Onfray

Onfray n'épargne pas les syndicats : "Ils font plus de la politique que du syndicat", assure t-il. "Chez Mélenchon ou Martinez, le but est d'avoir la revanche sur les élections perdues. Moi je n'aime que la classe ouvrière organisée par elle-même." 


Concernant la bataille de l'opinion, celui qui tient des propos laudateurs à l'égard de l'actuel Président de la République ("Ce n'est pas un brutal, ni un faux-cul. Il y avait chez Chirac et chez Hollande une espèce de 'faux-cul-terie'"), il soutient qu'elle "peut se retourner contre Macron" : "Il y a quand même des gens qui perdent de l'argent. Ils sont obligés de prendre des RTT, ils ne vont pas y consacrer la totalité de leurs vacances."

Quant à la possibilité d'un deuxième "Mai 68", Michel Onfray est catégorique : "On ne peut pas imaginer que l'histoire se répète absolument. Je pense que mai 68 n'est pas ce que les Parisiens disent. C'est un mouvement planétaire occidental."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'invité d'Audrey

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter