VIDÉO - Michel Rocard et les "légères imperfections" du bilan de Hollande

VIDÉO - Michel Rocard et les "légères imperfections" du bilan de Hollande
Politique

ARCHIVES - Décédé samedi soir, l'ancien Premier ministre Michel Rocard avait été l'invité du rendez-vous politique Les Indés-LCI-metronews le 17 mars dernier. Cette figure emblématique de la gauche était revenue sur plusieurs thèmes d'actualité : la loi travail, la déchéance de nationalité et l'accueil des migrants. Il avait également livré son analyse du quinquennat de François Hollande et de l'action de Manuel Valls. Voici les points essentiels de l'une de ses dernières interviews.

Grande figure du Parti socialiste, adversaire historique de François Mitterrand, Michel Rocard était l'invité, jeudi 17 mars 2016 de notre rendez-vous Les Indés-LCI-metronews. L'ancien Premier ministre, décédé samedi 2 juillet, livrait son analyse du bilan de François Hollande et de l'action de Manuel Valls à la tête du gouvernement. Il critiquait également la méthode employée pour la loi travail et l'attitude de la France sur la question des migrants. Voici l'essentiel de l'une de ses dernières interviews en extraits vidéo. 

La décision du gouvernement d'augmenter les rémunérations des fonctionnaires
"Geler le point de croissance des fonctionnaires pendant six ans était peut être excessif", estime l'ancien Premier ministre. "Car n'oubliez jamais que nous manquons de points de croissance, et la consommation se relance entre autres à travers le point d'indice des fonctionnaires."


 La façon dont le gouvernement a lancé la réforme du travail
"J'aurais probablement souhaité que la méthode soit plus discrètement négociatrice. On se parle entre patrons, syndicats et gouvernement avec, trop souvent dans la tête, l'idée implicite que tout cela se terminera par la loi. C'est la mauvaise idée : tout cela doit se terminer par le contrat."


 La loi travail, un "passage en force"
"Pour moi, il eut été nécessaire que ce texte passe par la négociation. C'était la condition pour que cela se fasse sans trop de drame, avec un accord relatif. Dès l'instant où l'on s'est réfugié dans la loi, on passe en force." Michel Rocard a également visé l'évocation par le gouvernement, dès le départ de cette réforme, d'un recours possible au "49.3", qui permet l'adoption d'un texte sans vote parlementaire. "A partir du moment où le texte est au Parlement, il paraît dangereux d'abandonner à l'entrée de la manœuvre l'une des armes possibles du gouvernement pour augmenter la pression."


► 
Les divisions au PS : "Manuel Valls est entravé"
"Un certain nombre de députés socialistes sont devenus colériques, on les appelle des frondeurs", estime Michel Rocard, dont Manuel Valls fut l'un des proches collaborateurs. "Ils vivent du rêve qu'à chaque mesure on pourrait se ranger de la crise, retrouver le rayonnement, le plein emploi et un socialisme efficace. On n'en est pas là. Les frondeurs sont en colère, du coup ça complique la vie parlementaire. Voilà pourquoi Manuel Valls est entravé."

 


 François Hollande doit-il se représenter en 2017 ?
Pour l'ancienne figure du PS, François Hollande "devrait indiquer un délai" pour annoncer son éventuelle candidature à un second mandat. "Tout ce qui consiste à ne pas prendre de décision, à la retarder, pousse à l'aggravation de la bataille". L'actuel président doit-il pour autant se représenter ? "Il y a quelques légères imperfections dans son bilan", lâche Michel Rocard. Avant de préciser : "trop de chômage". Mais "c'est à François Hollande d'en décider […] A lui de se débrouiller pour mériter" un second mandat.


► 
L'accord entre l'Union européenne et la Turquie sur le retour des migrants
"J'ai trouvé le gouvernement français trop dur sur le sujet", explique Michel Rocard, qui réitère son soutien à la politique d'accueil des migrants de la chancelière allemande Angela Merkel. Le gouvernement français a-t-il pris sa part dans l'accueil des migrants ? "Je ne le crois pas", tranche l'ancien Premier ministre, auteur il y a 27 ans de la célèbre formule : "La France ne peut accueillir toute la misère du monde".


>> Retrouvez l'intégralité de notre rendez-vous avec Michel Rocard  ainsi que sur le site des Indés Radios .

À LIRE AUSSI
>> VIDÉO - Christian Jacob : "Notre soutien entier à Nicolas Sarkozy"
>> VIDÉO - Julien Dray : "Emmanuel Macron doit être renforcé dans ses prérogatives"



 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent