VIDÉO - Nemo, le chien des Macron, mis en scène pour lutter contre l'abandon des animaux domestiques

Nemo Emmanuel Macron

SAUVETAGE - Le chef de l'État a mis en scène son labrador pour promouvoir l'adoption à l'occasion des fêtes de fin d'année. Et appeler les futurs maîtres à endosser leurs responsabilités, après l'annonce du plan de lutte contre l’abandon des animaux de compagnie par le gouvernement.

Il est entré dans la vie des Macron en 2017. Lorsque le couple présidentiel pose ses yeux sur le labra­dor croisé grif­fon, le charme opère. L'animal alors âgé de deux ans débarque à l'Élysée. Il n'est pas rare de le voir sur les photos aux côtés du chef de l'État ou de la Première Dame. Si la love story dure depuis trois ans, le couple présidentiel est conscient que pas tous les animaux connaissent un tel destin. Alors, pour sensibiliser la population à l'adoption dans les refuges à l'occasion des fêtes de fin d'année, l'équipe d'Emmanuel Macron a décidé de mettre en scène Nemo dans une vidéo.

"Mon histoire commence par un abandon [...]. Comme moi, 100.000 animaux sont  abandonnés chaque année" en France, peut-on lire dans cette vidéo sous-titrée et postée sur les comptes de réseaux sociaux d'Emmanuel Macron.  "Alors, à Noël, adoptez-les. Mais adoptez en conscience", ajoute-t-il. Le texte précise qu'un "plan d'action va être mis en œuvre" pour favoriser l'adoption, auquel le plan de relance consacrera 20 millions d'euros. "La maltraitance sera plus fortement sanctionnée", indique-t-il. "Car votre animal fait partie de votre famille. Il compte sur vous", conclut la vidéo.

En janvier, le Parlement doit continuer de discuter une proposition de loi de lutte contre la maltraitance animale, qui vise à "améliorer les conditions  de détention des animaux de compagnie et des équidés", via notamment la création d'un certificat de sensibilisation pour toute acquisition d'un futur animal. Concernant les points de vente ou d'adoption d'animaux, le gouvernement n'a pas suivi la proposition du député Loïc Dombreval (LaREM) de réserver cette vente aux éleveurs professionnels, amateurs agréés et aux refuges. Une charte d'encadrement a été conclue avec la plateforme Leboncoin. Les annonces concernant les chiens et chats devront préciser le numéro d'identification de l'animal, son âge, sa race, s'il est vacciné, etc.

Dans le volet des sanctions, un décret rendra le défaut d'identification des chats sanctionnable, ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent. Le défaut d'identification passera d'une contravention de 4e classe à une contravention de 5e classe, plus sévère.

Lire aussi

Chien croisé de Labrador et de Retriever-Griffon, Nemo est devenu la coqueluche de l'Elysée, où il apparaît régulièrement aux côtés d'Emmanuel Macron, notamment lors des visites de dirigeants étrangers.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 23.996 ces dernières 24 heures, en hausse de 7% sur une semaine

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Alexeï Navalny envoyé en colonie pénitentiaire : "Personne n'en sort indemne"

Dr Gérald Kierzek : "Il n'y a aucune démonstration scientifique qu'un confinement intermittent a une efficacité"

Lire et commenter