Nicolas Dupont-Aignan prié de quitter le plateau de "C à vous" après avoir traité Patrick Cohen de "cireur de pompes du pouvoir"

Politique
DirectLCI
ESCLANDRE - Le président de Debout la France a été prié de quitter le plateau de l'émission de France 5 après avoir accusé Patrick Cohen de "cireur de pompes du pouvoir" et de "macroniste".

C'est une séquence assez rare : en général, les hommes et femmes politique quittent d'eux-mêmes les plateaux télé. Ce mercredi soir dans "C à vous", sur France 5, c'est Anne-Elisabeth Lemoine, présentatrice de l'émission, qui a demandé au président de Debout la France de déguerpir après une charge à l'encontre de Patrick Cohen, chroniqueur de l'émission. 

Le ton est rapidement monté entre les deux hommes après que Nicolas Dupont-Aignan a réfuté les chiffres du CETA avancés par Patrick Cohen. Des chiffres officiels mais avec lesquels, le patron de Debout la France n'était pas d'accord et l'a fait savoir, accusant le chroniqueur de l'émission de faire de la "propagande", d'être un "macroniste (...) serviteur du pouvoir". A bout, Patrick Cohen s'est alors levé et a fait mine de quitter le plateau avant d'être interrompu par Anne-Elisabeth Lemoine. 

Dupont-Aignan assume

Cette dernière a exigé des excuses de la part de Nicolas Dupont-Aignan. "C'est de la diffamation. Est-ce que vous voulez bien vous excuser sinon vous allez devoir quitter le plateau ?", a-t-elle demandé. Essuyant un refus de la part de Nicolas Dupont-Aignan, elle a donc mis fin à l'interview et ce dernier a quitté le plateau de l'émission. 

En vidéo

La petite "blague" de Nicolas Dupont-Aignan sur les députés de LaREM qui ne passe pas du tout

Joint par Le Parisien, Nicolas Dupont-Aignan estime qu'il n'a pas été forcé à quitter le plateau. "La première partie de l’interview était finie, je devais rester pour la 2e partie de l’émission. On a préféré d’un commun accord mettre un terme à l’émission, je suis parti", a-t-il déclaré. Tout en maintenant les accusations proférées à l'encontre de Patrick Cohen : "J’ai refusé de m’excuser. La propagande pro Macron, ça suffit ! (…) Il y en a assez de la partialité de certains journalistes, de la télé aux ordres". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter