"Nous nous rebellons" : Mélenchon et les députés de La France insoumise boycottent le Congrès de Macron

Politique
INSOUMISSION - Jean-Luc Mélenchon, président du groupe parlementaire La France insoumise, a annoncé ce jeudi que ses membres ne se rendraient pas au Congrès convoqué par Emmanuel Macron lundi à Versailles. "Nous nous rebellons, nous ne nous soumettons pas, et nous n'irons pas" a déclaré l'ancien candidat à la présidentielle lors d'une conférence de presse.

Les députés du groupe parlementaire La France insoumise ne seront pas présents au Congrès réuni à Versailles lundi prochain. Leur président Jean-Luc Mélenchon l'a annoncé ce jeudi lors d'une conférence de presse. "La violence que nous avons subie ne peut pas rester sans réplique, nous la retournons contre ceux qui nous la font subir. (...) Quels sont les moyens dont nous disposons pour faire entendre notre contestation, pour dire aux Français 'Attention, quelque chose d'important est en train de se passer' ? Par quel moyen s'opposer ? Par quel moyen faire connaître notre position ? Puisque nous sommes invités pour entendre le monarque présidentiel (...) eh bien nous nous rebellons et nous ne nous soumetttons pas. Nous n'irons pas", a-t-il déclaré.

Un "franchissement de seuil dans la dimension pharaonique de la monarchie présidentielle"

Au cours de sa conférence de presse, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé un "franchissement de seuil dans la dimension pharaonique de la monarchie présidentielle telle qu'elle avait été mise en scène le soir de la Pyramide du Louvre" le 7 mai dernier. Il a qualifié le discours du président lundi devant le Congrès de "réunion qui n'a aucun objectif autre que d'entendre le président (...) alors que lui n'écoutera personne". 

Jean-Luc Mélenchon a annoncé que lundi prochain, les députés de La France insoumise pourraient se réunir place de la République pour faire une déclaration au peuple, ce qui serait pour lui un "symbole plus fort" que celui du discours devant le Congrès. 


Il a également commenté le fait qu'Emmanuel Macron ait choisi de réunir les parlementaires la veille du discours de politique générale de son Premier ministre. "Le message essentiel que nous retenons, c'est qu'il parle avant son collaborateur qui viendra nous tenir le même discours le lendemain. Le message qui nous est donné est la prééminence absolue du président." 

D'autres parlementaires ont fait le même choix

Cette décision du groupe La France insoumise rejoint celle de deux députés UDI, Jean-Christophe Lagarde et Philippe Vigier, qui ont annoncé dès mercredi qu'ils ne se rendraient pas à Versailles. 

La sénatrice EELV Esther Benbassa a elle aussi décidé de ne pas faire le déplacement. Tout comme Jean-Christophe Lagarde, elle juge inutile la dépense nécessaire à l'organisation de cet événement.

Jeudi soir, les députés communistes et sénateurs du groupe communiste républicain et citoyen ont eux aussi décidé de ne pas se rendre à Versailles pour le Congrès lundi prochain. "Nous n'irons pas à Versailles adouber le monarque présidentiel. Nous n'irons pas à Versailles pour valider le court-circuit du travail de l'Assemblée, à la veille du discours de politique générale du Premier ministre et du vote de confiance au gouvernement" ont-ils écrit dans un communiqué. "Ce n'est pas respectueux de l'Assemblée nouvellement élue."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jean-Luc Mélenchon, l'"insoumis"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter