Nouvelle tribune de militaires : comment réagit Emmanuel Macron ?

Nouvelle tribune de militaires : comment réagit Emmanuel Macron ?

EXPLICATIONS - Crainte d’une "guerre civile" en France, appel à "la survie" du pays : la publication d’une nouvelle tribune de "militaires" anonymes dans Valeurs actuelles, soutenue par une partie de la droite, a soulevé lundi la colère de la majorité et l'indignation de la gauche. Mais comment réagit le chef de l'État ?

Trois semaines après la publication controversée d'une première tribune de militaires dont une majorité à la retraite et dont certains signataires sont menacés de sanctions, un nouveau texte de militaires, publié dimanche soir de manière anonyme et sous forme de pétition, dénonce notamment "le chaos et la violence" qui frappe le pays, les signataires appelant le président de la République, les ministres, parlementaires et officiers généraux à assurer la "survie du pays". "Nous voyons la haine de la France et de son Histoire devenir la norme", affirment les militaires à l'initiative du texte, qui obtenait à la mi-journée près de 110.000 signatures quelques heures seulement après sa publication. 

Pour la deuxième fois en moins d'un mois, une nouvelle tribune interpelle directement le président de la République et les ministres a été signée par les militaires. Ces derniers parlent de "guerre civile qui couve" dans le pays.

Toute l'info sur

Le 13H

"Officiellement, c'est le silence et l'indifférence. Il n'y a pas eu de prise de parole publique jusqu'ici", explique Adrien Gindre, chef du service politique TF1, sur la réaction d'Emmanuel Macron. "L'exécutif n'entend pas engager un bras de fer avec des signataires qui sont inconnus", a-t-il ajouté.

Lire aussi

Cette réaction montre l'agacement de l’exécutif, car le gouvernement est directement mis en cause. En effet, à un an de la présidentielle, l’État est interpellé par les mots de ces auteurs qui se disent apolitiques : "Il ne s'agit pas de prolonger vos mandats ou d'en conquérir d'autres, il s'agit de la survie de notre pays". Selon Adrien Gindre, on peut y voir la main d'une certaine extrême droite. Ce qui laisse penser que dans la présidentielle, tous les coups sont permis et que le combat a déjà commencé.

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique d'Elizabeth Martichoux

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCACST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque matin Elizabeth Martichoux reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : hospitalisations, taux d'incidence... faut-il s'inquiéter du léger rebond des indicateurs ?

"Squid Game" : faut-il vraiment craindre un phénomène d'imitation dans les cours de récré ?

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

Prix du carburant : un centime de baisse, est-ce vraiment un demi-milliard en moins pour l'État ?

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.