VIDÉO - Olivier Faure et le PS contre la suppression de la réserve parlementaire : "Elle était devenue transparente"

DirectLCI
MORALISATION - Alors que la commission des Lois de l'Assemblée a donné son feu vert, ce jeudi, pour supprimer la réserve parlementaire, le président du groupe Nouvelle gauche explique pourquoi les socialistes s'opposent à cette suppression.

Olivier Faure, le président du groupe Nouvelle gauche à l'Assemblée, vole au secours de la réserve parlementaire. Alors que la commission des Lois de l'Assemblée a voté, dans la nuit du mercredi 19 au jeudi 20 juillet, pour la suppression de cette cagnotte mise à disposition des députés pour financer des projets de leur choix, les élus PS se sont opposés à cette suppression.

Le gouvernement pour un fonds d'action pour les territoires et les projets d'intérêt général

"La réserve permet de soutenir des projets qui ne sont soutenus par personne", argue Olivier Faure sur LCI, ce jeudi matin. Selon le chef des députés PS, la réserve parlementaire, qui représentait plus de 80 millions d'euros en 2016, "était autrefois opaque" mais "depuis 5 ans est devenue transparente".


Quand François Bayrou puis Nicole Belloubet avaient présenté le projet de loi de moralisation, il était question de remplacer la réserve parlementaire par un "fonds d'action pour les territoires et les projets d'intérêt général". Le Sénat, qui a examiné les projets de loi avant l'Assemblée, avait prévu de remplacer la réserve par une "dotation de soutien à l'investissement des communes". Mais le gouvernement, qui dit vouloir une "rupture", n'y est pas favorable. La commission des Lois de l'Assemblée n'a pas adopté de dispositif alternatif, et prévu l'extinction progressive de la réserve d'ici à 2024.

Les socialistes veulent une "réserve participative" au lieu d'une simple suppression

Olivier Faure, qui s'oppose à cette suppression pure et simple, a avancé sur LCI la proposition de réforme des socialistes : transformer la réserve parlementaire en "réserve participative". 


"Ce n'est pas que nous n'avons pas voté. Nous avons proposé une réserve participative." Il souhaite "que la réserve soit maintenue mais qu'elle soit soumise a des jurys citoyens qui permettront d'avoir des projets qui seront transparents, qui seront d'intérêt général et qui permettront d'aller là ou les autres ne vont pas".

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter