VIDÉO - On a trouvé le point commun entre Donald Trump et François Hollande

Politique
UNIS DANS LE MALHEUR - Selon le politologue Olivier Duhamel, Donald Trump et François Hollande ont perdu toute chance en commettant l’un comme l’autre l’erreur de trop, la goutte d’eau fatale qui fait déborder le vase. Explications.

Deux systèmes politiques différents, deux personnalités également aux antipodes l’une de l’autre. .. Et pourtant, François Hollande et Donald Trump succombent aux mêmes lois de la politique. Même si un océan les sépare, Olivier Duhamel n’a pas hésité ce matin sur LCI à tracer un parallèle entre les deux hommes en évoquant "la loi de la goutte d’eau fatale". Pour le politologue, le candidat républicain a ruiné ses chances à la présidentielle. Tout comme François Hollande qui, bien qu’il ne soit pas encore officiellement candidat à sa propre succession, s’est mis dans une posture dont il aura du mal à s’extraire. 


En cause, un ultime dérapage pour l’Américain, une bourde de trop pour le Français. Bref, ce qu’Olivier Duhamel appelle "la goutte d’eau qui fait déborder le vase." Pour Donald Trump, la diffusion d’une vidéo enregistrée à son insu en 2005 et dans laquelle il tient des propos choquants à propos des femmes constitue un tournant. Lassés de défendre un candidat qui accumule les sorties de route, nombre de sympathisants républicains déjà fortement éprouvés depuis l’investiture du milliardaire à la présidentielle ont définitivement pris leur distance. "A la limite c’est l’inverse qui aurait dû se produire, note Olivier Duhamel. Les propos publics dégradants auraient dû le tuer". Or poursuit le politologue, Trump trébuche sur des déclarations tenues en privé mais qui, ajoutées aux polémiques précédentes, provoquent un sentiment d’exaspération chez les républicains modérés. 

Lire aussi

En vidéo

Pour Olivier Duhamel, Trump succombe à la "loi de la goutte d'eau fatale"

Ce phénomène de basculement, François Hollande en ferait également les frais. La publication de ses confidences à deux journalistes du Monde ont choqué y compris dans son camp. Ses petites phrases concernant les footballeurs, les magistrats et les révélations d’informations confidentielles distillent leur venin dans la sphère publique et font vaciller l’Elysée. "Dieu sait qu’il a fait des erreurs avant, mais le pré-carré des hollandais ne bougeait pas estime Olivier Duhamel. Mais là, même pour eux, c’est too much. C’est vraisemblablement la goutte d’eau qui fait déborder le vase et qui va l’empêcher, si tant est qu’il ait voulu de se représenter."

Lire aussi

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'abandon de Hollande

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter