"On est ici comme des mendiants, en train de vous supplier" : Macron interpellé durant son discours sur les Harkis

"On est ici comme des mendiants, en train de vous supplier" : Macron interpellé durant son discours sur les Harkis

ALGERIE - Emmanuel Macron a "demandé pardon" lundi au nom de la France aux harkis ayant combattu aux côtés de l'armée française durant la Guerre d'Algérie. Le chef de l'Etat a été brièvement interrompu durant son discours par des descendants.

"On a vécu l'ignorance, l'humiliation". Soixante ans après la fin de la guerre d'Algérie, Emmanuel Macron a "demandé pardon" lundi aux harkis au nom de la France. Un sujet toujours sensible, comme l'a montré l'émotion régnant dans la salle des fêtes de l'Élysée.

Fait sans précédent, le discours du président a en effet été interrompu par deux enfants de harkis. "Moi, pour que je ne m'échappe pas du camp, on m'a brûlé la main, les pieds. Aujourd'hui, ce que je vous dis, ce n'est que la vérité", lui a lancé une femme, la voix tremblante et les larmes dans les yeux. Avant de poursuivre : "Si je pleure, c'est que mon père de là-haut il le voit. Aujourd'hui je suis là et je vous dis comment mon cœur, il est blessé. Il n'y a pas que mon cœur, y a le cœur de tous ceux qui sont morts, qui se sont suicidés. On est ici comme des mendiants, en train de vous supplier."

Toute l'info sur

Le 13H

"Ce n'est pas des promesses en l'air"

"Monsieur Macron vous m'avez fait des promesses. Vous m'avez fait des promesses, monsieur Macron", a poursuivi un homme. "Ce n'est pas des promesses en l'air", a assuré le chef de l'État, avant que l'atmosphère retrouve son calme. "Il n’y a aucun mot qui réparera vos brûlures et ce que vous avez vécu", a reconnu également le président de la République.

Lire aussi

"Après la guerre d’Algérie, la France a manqué à ses devoirs envers les harkis, leurs femmes, leurs enfants", a affirmé le chef de l'État en s'exprimant à l'Élysée devant quelque 300 représentants de cette communauté estimée à 800.000 personnes. "La République a contracté à leur égard une dette (...) Aux combattants abandonnés, à leurs familles qui ont subi la prison, je leur demande pardon. Nous n’oublierons pas", a-t-il ajouté.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Tempête Aurore : ce qui vous attend ce soir et cette nuit de la Bretagne à Paris

EN DIRECT - Tempête Aurore : routes coupées, toitures envolées... des dégâts dans le sillage des rafales

Tempête Aurore : une "mini-tornade" frappe une commune du Finistère et détruit une maison

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand toujours au coude-à-coude

EXCLUSIF - "On ne connaissait pas Nordahl Lelandais" : pour la première fois, des invités du mariage où a été enlevée Maëlys témoignent

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.