Pendant la présidentielle, Jordan Bardella remplacera Marine Le Pen à la tête du RN

"Nous reviendrons pas au Front National", promet Marine Le Pen

CHANGEMENT - Ce dimanche, Jordan Bardella a été désigné "premier vice-président" du Rassemblement national, ce qui le portera à remplacer Marine Le Pen à la tête du parti pendant la campagne présidentielle de 2022.

"Un jeune général de 25 ans qui a gagné ses galons sur la bataille électorale". C'est comme cela que la nouvellement réélue présidente du Rassemblement National Marine Le Pen a décrit Jordan Bardella ce dimanche. Quelques heures auparavant, il a été désigné "premier vice-président" du Rassemblement national, ce qui l'amènera à remplacer Marine Le Pen à la tête du parti pendant la campagne présidentielle, selon la nouvelle direction du RN présentée à son congrès réuni à Perpignan ce week-end.

Le passage de témoin devrait normalement avoir lieu à la rentrée politique du RN, prévue en septembre. Les militants du parti ont voté samedi un changement de statuts qui permet cette présidence par intérim "pendant 12 mois". Dans ce cas, le président du parti est remplacé par le vice-président et, s'il y en a plusieurs, par le "premier d'entre eux"

Le numéro deux du RN Jordan Bardella a été le mieux élu au Conseil national, devant le maire de Perpignan Louis Aliot, et celui d'Hénin-Beaumont Steeve Briois, sorte de baromètre d'influence au sein du parti. Ces deux derniers ont été nommés vice-président.

Toute l'info sur

Election présidentielle 2022

Réélue, Le Pen féminise les instances du parti

Avant la désignation de Jordan Bardella, Marine Le Pen, seule candidate à sa succession, avait été réélue sans surprise à la présidence du RN pour un quatrième mandat. Selon les résultats du scrutin dépouillé jeudi et proclamés dimanche, la dirigeante d'extrême droite, à la tête du RN depuis 2011, a été élue à 98,35% des voix des adhérents (1,22% d'entre eux ont voté blanc, et il y a eu 0,43% de bulletins nuls). Mais le parti n'a pas donné le nombre d'inscrits.

Lire aussi

Marine Le Pen a souligné après sa réélection avoir "féminisé" les instances du parti dans lesquelles entrent également des "personnalités d'ouverture". La nouvelle direction compte un bureau national (BN) - une direction élargie du parti -, porté de 40 à 45 membres, dont deux invités permanents : le président du parti localiste Hervé Juvin et l'ancien ministre sarkozyste Thierry Mariani. Le BN comprend le bureau exécutif (BE) - la direction du RN - porté de 10 à 15 membres, où entre l'ancien député LR Jean-Paul Garaud, qui a pris ce samedi sa carte au parti. 

Marine Le Pen a aussi fait entrer au BE trois autres femmes : Edwige Diaz, tête de liste aux régionales en Nouvelle Aquitaine, Hélène Laporte, eurodéputée, et Alexandra Masson, tête de liste aux régionales dans les Alpes-Maritimes. Kevin Pfeffer devient trésorier du RN, en remplacement de l'historique, Wallerand de Saint Just.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Soldat tué au Mali : le caporal-chef Maxime Blasco, un militaire de 34 ans au parcours "admirable"

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : la chanteuse Lola Dubini est éliminée dès son premier prime

Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

EN DIRECT - Covid-19 : l'Inde va exporter 8 millions de vaccins en octobre

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.