VIDÉO - Plus de 300.000 signataires de pétitions demandent que Simone Veil repose au Panthéon : comment y entre-t-on et à qui revient la décision ?

GRANDE DAME - Depuis la disparition de Simone Veil, de nombreuses voix s'expriment pour demander son entrée au Panthéon. Et Plus 300.000 personnes ont signé deux pétitions allant dans ce sens. Quelles sont les conditions pour y reposer ? Qui en prend la décision ? Éléments de réponse.

Aux grandes femmes, la patrie reconnaissante ? Alors qu'une cérémonie d'obsèques officielles sera organisée mercredi dans la cour des Invalides, de nombreuses personnalités politiques et associations se sont exprimées vendredi, dès l'annonce du décès de Simone Veil à l'âge de 89 ans, pour demander son entrée au Panthéon, consécration ultime de la République française. 

Deux pétitions - la première, lancée par un particulier, a déjà recueilli plus de 164.000 soutiens et la seconde, portée par l'association Politiqu'elles, a reçu plus de 140.000 signatures - ont donc dépassé la barre symoblique des 300.000 signataires. Et toutes deux demandent au président Macron de faire entrer Simone Veil au Panthéon. Mais est-ce bien le locataire de l'Élysée qui peut en décider ? 


Sous la Ve République, une telle décision  revient en effet au président de la République, sur proposition du Premier ministre et du ministère de la Culture. Deux conditions sont aussi indispensables : la nationalité française de l'individu honoré et l'accord de sa famille.

Une cinquième femme au Panthéon ?

La loi sur l'IVG, la présidence du Conseil européen, l'Académie française : Simone Veil a marqué d'une empreinte indélébile la vie politique et culturelle française. A en croire les propos d'Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle, rien ne se semble s'opposer a priori à ce que celle qui fut la première femme ministre d'Etat et première présidente du Parlement européen devienne la 80e personnalité à entrer dans ce monument. 


Simone Veil deviendrait alors la cinquième femme à faire son entrée au sein du célèbre mausolée, aux côtés de la prix Nobel Marie Curie, de Sophie Berthelot, "femme de" inhumée "en hommage à sa vertu conjugale", ainsi que des deux résistantes Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz, toutes deux entrées en 2015.

En vidéo

Simone Veil, "la femme politique dont rêve tous les Français"

Simone Veil, un "exemple" pour Macron

Le président de la République, qui a plusieurs fois élevé l'égalité hommes-femmes au rang de grande cause nationale, avait notamment salué le courage de Simone Veil pour réunir "une majorité de droite et de gauche" lors de son combat pour la loi sur l'IVG. Sitôt sa disparition officialisée, le président s'est fendu d'un message tout aussi élogieux : "Puisse son exemple inspirer nos compatriotes, qui y trouveront le meilleur de la France", a-t-il écrit sur le réseau social Twitter.

Les internautes de LCI unanimes

Dans une consultation, lancée vendredi après-midi sur le site de LCI, vous êtes 93% (sur plus de 5000 votants) à estimer que Simone Veil doit faire son entée au Panthéon. Mais c'est donc à la famille de Simone Veil que reviendra la décision finale. Or, il est déjà arrivé par le passé que des proches s'opposent à cette distinction. Dernier exemple en date : en  novembre 2009, alors que le journal Le Monde révèle que Nicolas Sarkozy envisage de faire transférer les cendres d'Albert Camus au Panthéon, son fils, Jean Camus, avait posé dès le lendemain son veto, par crainte d'une récupération politique.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La mort de Simone Veil

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter