VIDÉO - "On accepte aujourd'hui l'inacceptable" : la charge d'Eric Dupond-Moretti sur Eric Zemmour

VIDÉO - "On accepte aujourd'hui l'inacceptable" : la charge d'Eric Dupond-Moretti sur Eric Zemmour

TENSIONS - Invité de LCI ce vendredi 8 octobre, le ministre de la Justice a estimé qu'avec le phénomène Zemmour, on assistait à "la banalisation du mal".

Ce vendredi 6 octobre, ce fut au tour du ministre de la Justice, invité de LCI, d'être interrogé sur le non-candidat Eric Zemmour et sur ses multiples déclarations polémiques. Expliquant répondre au polémiste "sur le terrain politique", Eric Dupond-Moretti a voulu revenir à cette occasion sur une situation le choquant profondément : "Il se revendique de Jacques Chirac et il se dit l'héritier du RPR (ancien parti de la droite, ndlr). Et il n'y a pas un type chez LR pour se lever et dire 'arrêter, vous insulter la mémoire du président Chirac" ? C'est extraordinaire cette époque". 

Toute l'info sur

Eric Zemmour, de polémiste à candidat à la présidentielle ?

Lire aussi

Considérant qu'Eric Zemmour, plusieurs fois condamné par la justice pour provocation à la haine, "est de toutes les gamelles", le garde des sceaux a poursuivi, s'attardant sur ses multiples sorties polémiques, du maréchal Pétain à la peine de mort : "Je voudrais qu'au-delà des postures, on aille regarder les propos. S'il y a dix ans, Jean-Marie Le Pen avait osé les propos de Zemmour, il y avait 100.000 personnes dans les rues. On accepte aujourd'hui l'inacceptable. C'est ce que Hannah Arendt appelle la 'banalisation du mal'". Regardez l'entretien de Darius Rochebin en tête de cet article.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Procès du 13-Novembre : "On aurait voulu faire plus", assure un policier aux parties civiles

"C’est ridicule" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Plus de 5000 cas de Covid-19 par jour : peut-on déjà parler de "cinquième vague" de l'épidémie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.