Présidentielle 2022 : Eric Zemmour en perte de vitesse

Eric Zemmour s'explique sur son tassement dans les sondages

EN DIFFICULTÉ - Après avoir occupé l'espace médiatique et le haut des sondages, le polémiste connaît une mauvaise passe.

Il est loin le temps de l'euphorie. Après avoir été l'homme que tous les plateaux télé s'arrachaient, et celui qui allait pouvoir défier Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle selon de nombreux sondages, Eric Zemmour n'est plus en état de grâce. Les difficultés s'accumulent pour le putatif candidat, qui devrait bientôt confirmer ou infirmer sa présence au scrutin du printemps prochain. 

Toute l'info sur

Eric Zemmour, de polémiste à candidat à la présidentielle ?

Ces 19 et 20 novembre, Eric Zemmour est à Londres à la rencontre d'expatriés français. Alors qu'il devait en rencontrer plusieurs centaines au sein de la prestigieuse Royal Institution, cette dernière a annulé la réservation de la salle dans laquelle devait avoir lieu l'échange. Il se contentera de l'hôtel Ibis du centre de conférence Ilec. Et le maire de Londres Sadiq Khan, interrogé jeudi par un élu Vert sur la venue du polémiste, a répondu que "toute personne désireuse de diviser nos communautés et d'inciter à la haine (...) n'était pas la bienvenue".

À Genève aussi, où il a prévu de se rendre les 24 et 25 novembre, Eric Zemmour est persona non grata. La maire de la ville suisse, Frédérique Perlier, ne mettra aucune salle communale à la disposition du polémiste, pour ne pas se rendre "complice de la propagation de ses messages haineux". Plus de 1500 personnes ont également signé une pétition en ligne contre sa venue. Déjà ces dernières semaines, le polémiste avait dû faire face à des réactions hostiles lors de ses déplacements à Biarritz ou en Bretagne. Loin des images de triomphe diffusées mi-septembre à Nice, où Eric Zemmour avait été accueilli comme un rock star pour présenter son livre. 

En perte de vitesse dans les sondages

Eric Zemmour perd également des points dans les sondages. Selon une étude PrésiTrack d'OpinionWay pour Les Echos, CNews et Radio Classique, publié ce jeudi 18 novembre, le journaliste est crédité de 12% des intentions de vote (-1 point) quel que soit le candidat des Républicains, et se voit même devancé d'un point par Xavier Bertrand. Surtout, Marine Le Pen creuse l'écart : la candidate du Rassemblement national est créditée de 19 à 21% (+1%). Si d'autres sondages, à l'instar d'une enquête Harris Interactive pour Challenges publiée ce 17 novembre, continuent de donner Eric Zemmour devant Marine Le Pen, l'écart entre les deux concurrents se réduit, et cette dernière ne perd plus de points contrairement à son adversaire à l'extrême droite.

Lire aussi

Cette baisse de régime, ainsi que les sorties polémiques du polémiste, poussent certains de ses soutiens ou sympathisants à prendre un peu de recul. Ainsi, commentant la venue controversée d'Eric Zemmour devant le Bataclan au soir des six ans des attaques, le maire de Béziers Robert Ménard a estimé que "bien sûr que non" ce n'était pas à la hauteur d'un candidat à la présidentielle. "Ça finit par faire peur, les propos qu’il tient", a-t-il ajouté sur RMC. Même Jean-Marie Le Pen, qu'il l'avait pourtant adoubé quelques semaines plus tôt, a jugé qu'il avait "brûlé ses cartes sans s’en rendre compte" et n'était "pas à la hauteur de l’événement"

Plusieurs de ses soutiens s'inquiètent de l'organisation de la campagne, qu'ils jugent faible voire inexistante ; et l'influence de Sarah Knafo auprès du futur candidat fait grincer des dents. "On a atteint la limite de l'exercice" de la campagne qui ne dit pas son nom, selon Jean-Frédéric Poisson, qui doit prendre la tête de la commission d'investiture du futur parti du candidat Zemmour. Il voudrait que le polémiste se déclare "le plus tôt possible" pour avoir "des clarifications dans l'organisation et dans les propos".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : huit cas possibles du variant Omicron détectés en France

EN DIRECT - Crise des migrants : un avion de Frontex va surveiller la Manche "jour et nuit" à compter de mercredi

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

VIDÉO - Sur les côtes anglaises, les habitants assistent consternés à l'arrivée de centaines de migrants

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.